Source ID:; App Source:

Kaesong: la Corée du Sud veut rapatrier des actifs

Depuis le 3 avril, le Nord interdit aux... (Photo AP)

Agrandir

Depuis le 3 avril, le Nord interdit aux Sud-coréens l'accès à la zone industrielle de Kaesong, située sur son territoire à environ 10 kilomètres de la frontière.

Photo AP

Agence France-Presse
Séoul, Corée du Sud

La Corée du Sud a annoncé mardi son désir de négocier avec la Corée du Nord le rapatriement de matières premières et de produits finis restés sur le site industriel intercoréen de Kaesong après sa fermeture de facto par Pyongyang début avril.

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a chargé son ministère de l'Unification, responsable des relations intercoréennes, de proposer des discussions avec le Nord à ce sujet.

Depuis le 3 avril, le Nord interdit aux Sud-coréens l'accès à la zone industrielle de Kaesong, située sur son territoire à environ 10 kilomètres de la frontière.

Le 8 avril, il en a retiré ses 53 000 employés à un moment où les tensions étaient très vives sur la péninsule et où Pyongyang multipliait les menaces d'attaques nucléaires contre la Corée du Sud et son allié clé, les États-Unis.

La Corée du Sud a à son tour retiré ses 850 employés en laissant une quantité importante de matériel sur place.

«Je veux que le ministère de l'Unification propose des pourparlers avec la Corée du Nord pour que les entreprises minimisent leurs pertes en récupérant des produits finis et des matières premières», a expliqué Mme Park en conseil des ministres.

Le gouvernement a annoncé mardi qu'il apportait 300 milliards de wons d'assurances prélevés sur un fonds de coopération économique intercoréen doté de 1100 milliards de wons.

Chaque entreprise pourra prétendre à un maximum de 7 milliards de wons, ou jusqu'à 90% des pertes nettes d'actifs, selon le ministère.

Séoul a déjà débloqué 300 milliards de wons pour soutenir les 123 entreprises sud-coréennes implantées à Kaesong dont le manque à gagner est estimé de 1000 à 3000 milliards de wons.

Pyongyang a mis Séoul en demeure de cesser tout «acte hostile et (toute) provocation militaire» faute de quoi le site de Kaesong, pourtant crucial pour l'économie exsangue de la Corée du Nord, restera fermé.

Kaesong est né dans le sillage de «la diplomatie du rayon de soleil», menée par la Corée du Sud de 1998 à 2008 aux fins d'encourager les contacts entre les deux frères ennemis qui restent techniquement en guerre puisque la Guerre de Corée (1950-53) s'est terminée par un armistice et non par un traité de paix.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer