Source ID:; App Source:

Annus horribilis: le monde tourne la page

Sydney a célébré la nouvelle année avec un... (Photo: AFP)

Agrandir

Sydney a célébré la nouvelle année avec un feu d'artifice spectaculaire au-dessus de la célèbre baie et de son opéra emblématique.

Photo: AFP

Agence France-Presse
Sidney

Avec un gigantesque feu d'artifice à Sydney pour célébrer la nouvelle année, le monde a commencé mercredi à tourner la page d'une année 2008 catastrophique, mais le conflit dans la bande de Gaza a entraîné l'annulation des festivités dans une partie du monde arabe.

Dans une chaleur estivale, un million et demi de personnes, un nombre record, se sont rassemblées à Sydney pour assister, mercredi à 7h00 HNE, à un feu d'artifice spectaculaire au-dessus de la baie et de son opéra emblématique.L'Australie a fait un pied de nez à la crise économique mondiale en faisant partir en fumée pour l'occasion quelque cinq millions de dollars australiens (3,43 millions de dollars US), soit plus du double du budget de l'an dernier.

Deux heures plus tôt, la Nouvelle-Zélande avait lancé la nouvelle année également par un feu d'artifice.

Toutes les célébrations ne s'annonçaient pas aussi fastueuses.

Des festivités prévues à l'occasion du Nouvel An ont été annulées dans plusieurs pays arabes, notamment en Egypte, à Dubaï et en Jordanie, en signe de solidarité avec les Palestiniens de Gaza, soumis depuis cinq jours à des bombardements israéliens qui ont fait près de 400 morts.

Dans la bande de Gaza, le Nouvel An ne fait pas partie de la tradition et en Cisjordanie, les rares célébrations de Palestiniens devraient rester discrètes.

En Egypte, le concert annuel du célèbre chanteur égyptien Mohammed Mounir, prévu mercredi soir à l'Opéra du Caire, a été annulé, comme une fête organisée par le ministère de l'Information, qui devait être retransmise par la télévision publique.

A Dubaï, destination touristique de premier plan, plusieurs galas et concerts ont été annulés sur ordre du souverain de l'émirat, cheikh Mohammed Ben Rached Al-Maktoum, «en signe de solidarité avec le peuple palestinien frère».

En Jordanie, où la moitié de la population est d'origine palestinienne, plusieurs grands hôtels et restaurants d'Amman, la capitale, du site touristique de Petra et du port d'Aqaba sur la mer Rouge ont annulé les célébrations prévues.

«La décision d'annuler les célébrations a été prise par solidarité avec notre peuple à Gaza», a déclaré Michel Nazzal, responsable de l'organisme regroupant les hôtels du pays.

Plusieurs quotidiens ont aussi appelé les Jordaniens à se rassembler une bougie à la main dans le centre-ville d'Amman mercredi à minuit en signe de soutien à Gaza.

En Syrie, l'ordre des artistes a annulé toutes les festivités en solidarité avec la population de Gaza.

Les habitants de la planète devaient, sans trop de regret, dire adieu à «l'annus horribilis» 2008, qui entrera dans l'histoire comme le début de la pire crise financière depuis le krach de 1929.

En fermant mercredi pour les fêtes, les places financières asiatiques ont tiré le rideau sur une année noire qui les a vu perdre la moitié de leur valeur: -65,5% pour la Bourse de Shanghai par rapport à la fin 2007, -48,3% pour Hong Kong, - 42,12% pour Tokyo, -40,73% pour Séoul.

A Tokyo, des ouvriers licenciés campaient dans un très grand parc du centre-ville. Des bénévoles étaient mobilisés pour offrir un repas et un concert pour distraire les nombreux salariés qui ont perdu leur emploi et le logement qui lui était attaché.

En Inde, endeuillée la mois dernier par des attaques meurtrières (172 morts) attribuées à des islamistes, les festivités devaient se dérouler sous surveillance policière stricte, notamment sur le front de mer de Bombay, par lequel les assaillants s'étaient infiltrés.

L'île de Goa (sud-ouest), qui attire des touristes du monde entier, a déployé des forces paramilitaires et interdit les fêtes sur la plage de crainte d'un attentat.

La Chine, endeuillée en 2008 par un séisme qui a fait 87 000 morts, se réservait pour les fêtes du Nouvel An chinois fin janvier, même si beaucoup de salariés prenaient des vacances.

En Europe, les célébrations les plus importantes étaient prévues à Berlin, où jusqu'à un million de personnes étaient attendues mercredi soir par grand froid (-5 et -8 degrés prévus) au pied de la porte de Brandebourg, dans le centre, pour célébrer le nouvel an, selon les autorités.

Des tribunes, érigées tout au long d'une avenue fermée à la circulation automobile, verront se succéder artistes et orchestres avant un grand feu d'artifice tiré à minuit.

L'année 2009 sera marquée en Allemagne par le 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin, le 60è anniversaire de la fondation de la République fédérale, le 70e anniversaire du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et verra des élections législatives en septembre.

En Italie, lasses des pétards de fabrication artisanale qui font de nombreux blessés chaque année, des centaines d'Italiennes de la région de Naples ont décidé de refuser de faire l'amour avec leurs compagnons la nuit du 31 décembre s'ils en faisaient exploser...




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer