(Brasilia) Le gouvernement de l’État brésilien du Parana (sud) a signé mercredi un protocole d’accord avec la Russie pour essayer et produire son nouveau vaccin Spoutnik V contre le coronavirus, dont l’efficacité est sujette à caution.

Agence France-Presse

Le document a été signé entre l’Institut de technologie de Parana, qui dépend de cet État brésilien, et le Fonds souverain russe (RDIF).

Selon le directeur de Tecpar, Jorge Callado, une équipe de travail évaluera la semaine prochaine les résultats des essais du vaccin russe, réalisés en phase un et deux, qui seront remis par la Russie, alors que la phase trois, la dernière avant l’homologation, est toujours en cours.

Il faudra obtenir l’aval des autorités sanitaires locales et ensuite la production pourrait commencer au second semestre de l’an prochain, selon M. Callado.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mardi que son pays avait mis au point un vaccin contre le coronavirus, baptisé « Spoutnik V », l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelant toutefois qu’il fallait d’abord en vérifier l’efficacité de manière indépendante et scientifique.

Le début de la phase trois des essais de ce vaccin, à laquelle participeront plus de 2000 personnes, était prévu mercredi avant une production attendue en Russie dès septembre.

Le Brésil, qui compte 212 millions d’habitants, est le deuxième pays le plus touché au monde par le coronavirus, avec 3,1 millions de cas et plus de 104 000 morts depuis le début de l’épidémie.

Des essais en phase trois concernant deux autres vaccins sont déjà en cours au Brésil. Il s’agit du ChAdOx1 nCoV-19, développé par l’université d’Oxford et la firme pharmaceutique britannique AstraZeneca ; et du Coronavac, du laboratoire chinois Sinovac Biotech.