(Washington) Le président américain Donald Trump a laissé entendre jeudi qu’il pourrait imposer un embargo au Venezuela, dont les États-Unis contestent la légitimité du gouvernement dirigé par le président Nicolas Maduro.

Agence France-Presse

M. Trump a très brièvement évoqué cette éventualité au milieu d’une série de questions-réponses avec la presse dans les jardins de la Maison-Blanche.

« Envisagez-vous un embargo ou un isolement du Venezuela compte tenu du niveau d’implication de la Russie, de la Chine et de l’Iran ? », lui a demandé un journaliste.  

« Oui, je l’envisage », a répondu le président Trump, sans donner davantage de détails, avant de se diriger vers son hélicoptère.  

Les États-Unis, suivis depuis par une cinquantaine de pays, ont été les premiers en début d’année à reconnaître comme président par intérim le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaidó.

Washington a imposé en avril un embargo pétrolier au Venezuela pour accentuer la pression sur Nicolas Maduro et le contraindre à quitter le pouvoir.

Mais après six mois de crise politique, le président socialiste – notamment soutenu par son armée, la Russie et la Chine – est toujours là, et l’opposition n’arrive plus à mobiliser la foule des débuts malgré les graves difficultés économiques et sociales que connaît le pays.  

Les États-Unis appliquent depuis 1962 un embargo économique contre Cuba, autre soutien de M. Maduro.