Source ID:0632344881d73b689290d5f33d0c0a61; App Source:StoryBuilder

Brésil: le médium accusé de centaines d'agressions sexuelles négocie sa reddition

Le scandale a éclaté après la diffusion la... (Photo EVARISTO SA, AFP)

Agrandir

Le scandale a éclaté après la diffusion la semaine dernière d'une enquête diffusée sur TV Globo, la plus grande chaîne de télévision du pays, avec des témoignages de femmes relatant notamment avoir été contraintes de le masturber ou de pratiquer des fellations au médium lors de séances de « guérison spirituelle ».

Photo EVARISTO SA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sao Paulo

Le médium brésilien Joao de Deus (Jean de Dieu), très célèbre dans son pays et sous le coup d'un mandat d'arrêt après plusieurs centaines d'accusations d'agression sexuelle, négociait samedi sa reddition à la police, ont indiqué les autorités locales.

Le Secrétariat à la Sécurité de l'État de Goias (centre-ouest), où le médium pratiquait ses séances de « guérison spirituelle », a expliqué dans un communiqué que « les négociations pour la présentation de Joao Teixeira de Faria (son vrai nom) continuent » ainsi que les recherches.

La police de Goias avait dans un premier temps stipulé qu'il serait considéré comme fugitif s'il ne se rendait pas aux autorités samedi avant 9 h (heure de l'Est). Mais le Secrétariat à la sécurité a précisé « qu'il n'y avait pas de délai spécifique » dans la mesure où ses avocats étaient en contact avec le commissariat.

Le Parquet de Goias a en revanche affirmé quelques heures plus tard dans un autre communiqué que Joao de Deus, 76 ans, était bien considéré comme fugitif, dans la mesure où il n'a été trouvé dans aucune des adresses qui lui sont attribuées « et ne s'est pas présenté spontanément dans un délai de 24 heures après l'émission du mandat d'arrêt ».

L'un de ses avocats, Alberto Toron, a affirmé samedi que son client « allait se rendre », mais n'a pas précisé où ni quand.

Le scandale a éclaté après la diffusion la semaine dernière d'une enquête diffusée sur TV Globo, la plus grande chaîne de télévision du pays, avec des témoignages de femmes relatant notamment avoir été contraintes de le masturber ou de pratiquer des fellations au médium lors de séances de « guérison spirituelle ».

Depuis, des centaines de femmes ont dit avoir été victimes d'agressions sexuelles. Le parquet de l'État de Goias a reçu 330 plaintes de tout le pays, ainsi que de six pays étrangers : l'Allemagne, l'Australie, la Belgique, la Bolivie, les États-Unis et la Suisse.

Mercredi, lors de sa dernière apparition publique, Jean de Dieu a clamé son innocence. « Je ne suis pas coupable », a-t-il déclaré devant des centaines de fidèles habillés de blanc.  

La réputation du médium a largement dépassé les frontières du Brésil. En 2012, il avait reçu dans sa ville d'Abadiânia la visite de la vedette de la télévision américaine Oprah Winfrey. Et les trois derniers présidents brésiliens ont eu recours à ses services.

La ville d'Abadiania, où son trouve son temple, la Maison Maison Ignace de Loyola, craint à présent de voir son économie s'effondrer sans la manne du « tourisme spirituel ».

D'après le maire de cette bourgade de 17 000 habitants, la réputation du médium attire près de 10 000 visiteurs par mois, dont 40 % venus de l'étranger.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer