Source ID:; App Source:

Brésil : sept morts dans une fusillade entre narcotrafiquants et policiers

Police officers walk along train tracks during a... (PHOTO APU GOMES, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Police officers walk along train tracks during a pre-dawn crackdown on drug gangs at the Jacarezinho favela in Rio de Janeiro, Brazil, on August 21, 2017. In the third such operation in just over two weeks, marines, army soldiers, air force personnel, police and agents from the elite federal intelligence service launched raids at dawn in seven of Rio de Janeiro's most violent favelas, the Rio state security office said. / AFP PHOTO / Apu Gomes

PHOTO APU GOMES, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Rio De Janeiro) Sept personnes, dont un adolescent de 14 ans, ont été tuées par balle à Rio de Janeiro, lors de fusillades entre narcotrafiquants et policiers qui mènent des opérations d'envergure avec le soutien logistique de l'armée.

Jeudi matin, le commandement militaire de Rio a annoncé que plus de 1800 soldats et 50 policiers avaient été déployés dans deux favelas nichées sur des collines surplombant la célèbre plage de Copacabana.

Ils ont pour objectif de dégager des voies de circulation obstruées par les trafiquants et de rechercher des suspects après avoir reçu « des dénonciations d'activité criminelle ».

Cette opération a causé des embouteillages importants à l'heure de pointe le long de Copacabana, quartier aisé du sud de la ville.

Mercredi, une autre opération a été menée dans le complexe de favelas de Maré, dans le nord de Rio, les forces de l'ordre utilisant des hélicoptères et des blindés pour traquer des narcotrafiquants.

Selon le site G1, six personnes qui portaient des armes, des munitions et des drogues ont été tuées.

Un adolescent de 14 ans a été touché à l'abdomen par une balle perdue et est mort dans la nuit à l'hôpital.

« Il était en retard pour son cours et il se rendait à l'école quand il a été fauché par une balle », a expliqué Fatima Barros, responsable des écoles municipales du quartier, à TV Globo.

Deux ans après avoir accueilli les Jeux olympiques, Rio est plongée dans une grave crise d'insécurité.

En février, le président Michel Temer a confié à l'armée le commandement des opérations de maintien de l'ordre de Rio, sans réellement freiner la vague de violences sur la « Ville merveilleuse ».




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer