Source ID:; App Source:

Brésil: la police d'élite en renfort pour la Coupe des Confédérations

Affrontement entre policiers et manifestants à Rio de... (Photo AFP)

Agrandir

Affrontement entre policiers et manifestants à Rio de Janeiro.

Photo AFP

Agence France-Presse
Brasilia, Brésil

Le gouvernement brésilien va envoyer la Force nationale, un corps d'élite de la police, pour assurer la sécurité dans cinq des six villes de la Coupe de football des Confédérations secouées par des manifestations violentes, a annoncé mercredi l'agence de presse brésilienne.

Des troupes d'élite de la police brésilienne vont renforcer la sécurité des villes de la Coupe des Confédérations de football, en pleine fronde sociale au Brésil, où des heurts se sont produits mercredi entre policiers et manifestants près du stade de Fortaleza (nord-est) avant le match avec le Mexique.

Au moins deux contestataires ont été blessés dans ces nouvelles échauffourées, selon des journalistes l'AFP.

Quelque 10 000 manifestants sont maintenus à distance de l'enceinte du stade Castelao et certains ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre qui ont répondu avec du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc.

Ces jeunes contestataires, portant pour certains des drapeaux du Brésil, s'étaient au départ rassemblés à trois kilomètres de ce site, dont la rénovation en vue de la Coupe des Confédérations et du Mondial-2014 a coûté 180 millions d'euros, d'après des journalistes de l'AFP.

Un impressionnant déploiement policier, avec notamment des hommes à cheval, a permis d'établir un périmètre de sécurité autour du stade à l'intérieur duquel seuls les véhicules accrédités par la FIFA peuvent entrer.

La rencontre entre le Brésil et le Mexique est prévue pour 16h00 heure locale.

« Un cirque »

« Brésil réveille-toi, un professeur vaut plus que Neymar! », l'attaquant de la Seleçao brésilienne récemment transféré au FC-Barcelone pour 57 millions d'euros, scandent les manifestants.

« Nous protestons, car l'argent investi dans les stades devrait l'être dans l'éducation et dans la santé. Ils ont monté un cirque aux yeux du monde », déclare Matheus Dantas, 18 ans.

Le ministère de la Justice a annoncé plus tôt l'envoi de policiers d'élite de la Force nationale dans les six villes hôtes de la Coupe des Confédérations : Fortaleza, Rio de Janeiro, Salvador de Bahia, Belo Horizonte, Recife et Brasilia.

Ce corps de police assure le maintien de l'ordre dans chaque État en cas de conflits sociaux ou dans des situations exceptionnelles, mais il a « un rôle de conciliation, de médiation et non de répression », a précisé le ministère de la Justice dans un communiqué.

Des membres de cette force d'élite caparaçonnés à la Robocop étaient déjà intervenus dimanche à Rio de Janeiro, pendant le match Mexique-Italie, pour disperser à coup de balles de caoutchouc et de gaz lacrymogène les personnes qui manifestaient aux abords du stade.

La mairie de Fortaleza a décrété mercredi jour férié dans la ville pour réduire la circulation et éviter les embouteillages et 6000 policiers supplémentaires de l'État du Ceara ont été dépêchés dans cette agglomération, qui est sa capitale.

La municipalité recommande aux partisans de prendre les transports en commun, des bus gratuits les conduiront jusqu'au stade.

Le Brésil est confronté à une agitation sociale sans précédent depuis 20 ans, avec des manifestations quotidiennes de jeunes Brésiliens sur tout le territoire, qui dégénèrent régulièrement en violences.

Ils protestent depuis une dizaine de jours contre l'augmentation du prix des transports et la précarité des services publics de base dans leur pays, stigmatisant les sommes colossales investies pour la préparation du Mondial de football dans un an, dont la Coupe des Confédérations est une répétition générale en miniature.

Mercredi, des manifestants bloquaient de nouveau des avenues à Sao Paulo (sud) au lendemain d'une manifestation de 50 000 personnes dans les rues de cette mégapole où une minorité de manifestants se sont livrés à des violences et des actes de vandalisme.

Une manifestation est également prévue dans la soirée à Brasilia et de nombreuses autres jeudi dans l'ensemble du pays, notamment en marge du match Espagne-Tahiti à Rio de Janeiro, théâtre de scènes de furie et de chaos dans la nuit de lundi.

La présidente Dilma Rousseff s'était déclarée mardi à l'écoute des manifestants sans proposer de solutions concrètes pour régler le conflit.

Plusieurs villes dont Recife et Fortaleza sont revenues sur leur décision d'augmenter le prix des transports publics dans l'objectif de calmer les manifestants.

Un responsable du secrétariat aux Sports de l'État du Ceara a défendu mercredi l'intérêt d'organiser des grands événements sportifs pour la région.

« Pour nous, il est important d'avoir un événement de l'ampleur de la Coupe des Confédérations -et du Mondial- pour nous faire connaître à l'étranger sur le plan du tourisme », a déclaré Ferrucio Feitosa, dans une interview accordée à la radio CBN.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer