Source ID:; App Source:

Mexique: l'assassinat des fils de journalistes lié à une dette

Le nord du Mexique est l'endroit qui compte... (Photo: AFP)

Agrandir

Le nord du Mexique est l'endroit qui compte le plus de victimes de la violence liée au crime organisé.

Photo: AFP

Agence France-Presse
MEXICO

L'assassinat de deux fils d'un couple de journalistes mexicains à Chihuahua, ville du nord du Mexique, serait lié au non-remboursement d'une dette pour l'achat de drogue, a affirmé mardi le gouverneur Cesar Duarte, après l'arrestation d'un coupable présumé par les autorités locales.

Les deux frères, Alfredo et Diego Páramo González, âgés de 20 et 21 ans, assassinés par balle samedi à l'aube, sont les fils de David Paramo, un journaliste d'information financière renommé de Mexico et de Marta Gonzalez Nicholson, directrice d'un journal spécialisé dans les faits divers de l'État du Chihuahua.

«A été arrêté un individu dénommé Jonathan Lozoya, âgé de 25 ans et qui était en communication avec Diego Paramo, 10 minutes avant l'homicide», a déclaré le gouverneur de l'État du Chihuahua, dont la ville du même nom est la capitale, dans un entretien à la chaîne de télévision Milenio.

Selon M. Duarte, l'individu a reconnu être celui qui a donné, par message texte, un rendez-vous aux deux jeunes sur le lieu où ils ont été tués avec une arme à feu, dans leur automobile, non loin de leur domicile.

«Ce qu'il déclare et qui coïncide avec la le message texte» c'est qu'il réclamait à Diego Parama 10 000 pesos (830$), une dette pour des achats de stupéfiants, selon le gouverneur.

Plusieurs organisations de défense de journalistes avaient critiqué le fait que autorités locales avaient affirmé, dès dimanche, que ce double crime n'était pas lié à la profession exercée par les parents des victimes.

L'État du Chihuahua est l'un des plus touchés par la violence criminelle au Mexique.

Le Mexique est l'un des pays les plus dangereux pour l'exercice de la profession de journaliste. Depuis 2000, 84 journalistes ont été tués et 20 autres sont portés disparus, selon la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH) du Mexique.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer