Source ID:; App Source:

La «prophétie maya» force la femerture d'une montagne argentine

Le mont Uritorco, site sacré pour les populations... (PHOTO MARIELA ATIA, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le mont Uritorco, site sacré pour les populations autochtones, est également connu des passionnés d'ovnis. Ils assurent que plusieurs d'entre eux y ont été aperçus au cours des dernières décennies.

PHOTO MARIELA ATIA, ARCHIVES AFP

Agence France-Presse
Buenos Aires

Les voies d'accès au mont Uritorco (1979 m), très populaire pour les adeptes de la méditation, vont être fermés du 20 au 22 décembre à Cordoba, dans le centre de l'Argentine, par crainte d'un «suicide collectif» coïncidant avec un changement d'ère du calendrier maya, a annoncé le maire de Capilla del Monte.

 

 

«Cette décision a été prise par consensus afin d'éviter tout détournement de la prophétie maya», a déclaré à la presse Gustavo Sez, maire de la localité la plus proche de la montagne.

Historiens et chercheurs soulignent que le calendrier maya ne prévoit pas la fin du monde, mais le commencement d'une nouvelle ère.

Des célébrations de ce changement d'ère sont d'ailleurs prévues dans le sud du Mexique et dans d'autres pays où perdure l'influence de la culture maya (Guatemala, Bélize, Salvador, Honduras).

La décision des autorités a été vivement critiquée par les responsables du secteur touristique de Capilla del Monte, qui s'attendaient à accueillir environ 15 000 personnes dans les hôtels ces jours-là.

«Nous avons été très étonnés par cette information sur un suicide collectif», a dit le président de la Chambre de Tourisme locale, Gabriel Schiaffino. «C'est une très mauvaise nouvelle, car nous attendions quelque 15 000 touristes», a-t-il ajouté.

Le mont Uritorco, site sacré pour les populations autochtones, est également connu des passionnés d'ovnis. Ils assurent que plusieurs d'entre eux y ont été aperçus au cours des dernières décennies.

Des institutions liées à la méditation lancent néanmoins à Capilla del Monte un «Appel solennel», pour fêter le début d'une nouvelle ère selon le calendrier maya.

«Cet Appel solennel est pour nous source d'inspiration», a déclaré Machenka Jacobella, l'une des organisatrices. «Cette journée fait encore l'objet d'une grande confusion : beaucoup y voient l'apocalypse, alors qu'elle est pour nous l'occasion de jouir (...) d'un moment de paix».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer