'ancien dictateur du Surinam Desi Bouterse, condamné à 11 ans de prison aux Pays-Bas et poursuivi pour le meurtre de 15 opposants en 1982, a été élu président par les parlementaires de cette ancienne colonie néerlandaise d'Amérique du Sud.

Mis à jour le 19 juill. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Il a obtenu 36 voix sur 51, glanant des soutiens au-delà de la coalition à la tête de laquelle il avait remporté les élections législatives en mai.

Desi Bouterse, 64 ans, a mené deux coups d'État et dirigé le régime militaire de 1980 à 1987 puis de 1990 à 1991.

Il est sous le coup d'un mandat d'arrêt d'Interpol après sa condamnation en 1999 aux Pays-Bas et encourt également 20 ans de prison dans son pays pour le meurtre de 15 opposants, 13 civils et deux officiers militaires.

Nombre d'observateurs considèrent que sa volonté de briguer la présidence du pays vise à lui éviter la prison, en accordant une grâce à l'ensemble des personnes inculpées pour les tueries des années 1980.

Le Surinam, petit pays d'un demi-million d'habitants voisin du département français de la Guyane, a obtenu son indépendance des Pays-Bas en 1975 et doit faire face à des problèmes persistants de trafic de drogue, de blanchiment d'argent et d'exploitations illégales de mines d'or.