Le dirigeant communiste cubain Fidel Castro a discuté lundi pendant une heure sans discontinuer de la crise liée au programme nucléaire iranien dans une émission télévisée cubaine, sa première intervention du genre à la télévision depuis trois ans.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Vêtu d'un survêtement de sport bleu et d'une chemise à carreaux, Fidel Castro, 83 ans, parlait d'une voix légèrement chevrotante mais avec une grande aisance, assis devant une petite table de travail dans cette émission de la «Table ronde» présentée sans coupures et filmée lundi dans un lieu non précisé.

Cette émission a été diffusée peu après la publication de photos montrant l'ancien président la semaine dernière au cours d'une rarissime sortie publique depuis qu'il a cédé le pouvoir il y a quatre ans à son frère Raul pour des raisons de santé.

Il s'agissait de sa première participation à un programme télévisé cubain depuis 2007 et de la première vidéo le montrant depuis un an.

«Toute la presse arabe rapporte qu'une flotte américaine et israélienne a traversé le canal de Suez, avec notamment des sous-marins nucléaires, en direction du Golfe», a déclaré Fidel Castro en se rapportant fréquemment aux feuilles de papier qu'il tenait dans ses mains.

Castro a publié ces dernières semaines plusieurs billets dans la presse locale prévoyant une nouvelle guerre - sans doute nucléaire - dans la région du Proche et Moyen-Orient.

Il n'a pas évoqué les événements à Cuba alors que la diffusion de cette émission coïncidait avec le départ prévu lundi soir vers l'Espagne d'un premier groupe de 11 opposants dans le cadre de la libération graduelle de 52 détenus politiques incarcérés depuis 2003.

Le père de la Révolution cubaine de 1959 était apparu en 2007 dans une émission en différé de la «Table ronde» pour parler notamment de la grave maladie aux intestins qui l'a contraint en février 2008 de renoncer formellement à ses fonctions présidentielles.

La dernière vidéo montrant l'ancien président remonte à août 2009. Fidel Castro, qui recevait chez lui des étudiants en droit vénézuéliens, y apparaissait en forme et s'exprimant très clairement.

«Le commandant en chef» avait fait mercredi sa première sortie publique connue depuis qu'il était allé en décembre à la rencontre de présidents en visite à Cuba, selon des images diffusées samedi sur un site officiel cubain.

Vêtu de son désormais traditionnel survêtement de sport blanc et bleu, il avait visité le Centre national d'investigations scientifiques à l'occasion du 45e anniversaire de sa fondation, selon le site officiel cubadebate.cu qui a publié des photos prises par Alex Castro, fils de Fidel.