Au moins 32 personnes, dont deux Américains, ont été assassinées ce week-end à Ciudad Juarez, la ville la plus meurtrière du Mexique, et huit autres meurtres ont été enregistrés dans sa région, frontalière avec les États-Unis, a annoncé lundi le Parquet local.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les Américains, tous deux d'origine mexicaine et âgés de 32 et 24 ans, ont été abattus samedi à bord d'une voiture, dans la plus pure tradition des tueurs des cartels de la drogue.

Quarante-neuf Américains au moins ont été assassinés ces deux dernières années à Ciudad Juarez, en face d'El Paso (Texas), selon les autorités.

Un photographe de la Commission des droits de l'Homme a également été assassiné à bord de sa voiture à Chihuahua, la capitale régionale.

Ciudad Juarez (1,3 million d'habitants) est la ville mexicaine la plus touchée par les règlements de comptes entre cartels pour le contrôle du trafic et l'approvisionnement du marché des États-Unis, premier client mondial de la cocaïne. Ils ont fait plus de 2 600 morts en 2009.

Dans l'ensemble du pays, la guerre des cartels de la drogue et leurs affrontements avec l'armée ont fait quelque 23 000 morts depuis l'arrivée au pouvoir du président Felipe Calderon en décembre 2006.

Le chef de l'État a érigé la lutte contre les cartels en priorité nationale et déployé 50 000 militaires en renfort de la police, mais les gangs sont de plus en plus meurtriers d'année en année.

Cinq cadavres, l'un d'eux décapité, ont ainsi été découverts dans une voiture abandonnée à Monterrey, la troisième ville du Mexique, proche elle aussi de la frontière du Texas, a annoncé lundi le Parquet local.

Les corps, retrouvés dans la nuit, étaient accompagnés d'un message de menaces «à qui soutiendrait un certain gang», a déclaré à l'AFP un représentant de l'administration judiciaire régionale, sans préciser le nom de cette bande.

Samedi, trois suspects avaient été abattus par la police dans une fusillade en plein centre de la ville.