Source ID:; App Source:

Mexique: le corps d'une fille découvert un an après son enlèvement

Agence France-Presse
Mexico

Le corps d'une jeune fille enlevée à Mexico en septembre 2007 a été retrouvé la semaine dernière dans une maison de la capitale où elle avait été sequestrée, a-t-on indiqué jeudi de source judiciaire.

Des examens génétiques ont prouvé que le corps découvert grâce à une dénonciation anonyme était bien celui de Silvia Vargas Escalera, la fille de l'ex-directeur de la Commission nationale du sport, qui avait 19 ans lors de son enlèvement, ont indiqué les services du Procureur général de la République. La famille de la jeune fille avait multiplié les appels aux ravisseurs, se raccrochant à l'espoir qu'elle soit toujours en vie.

Plus de 15 000 personnes ont été victimes d'enlèvements au Mexique depuis 1986, dont 856 ont été assassinées pendant leur séquestration depuis 1971, a annoncé jeudi à Mexico le Conseil citoyen pour la sécurité publique et la justice pénale, une organisation indépendante.

Les chiffres officiels des autorités mexicaines font état de 964 enlèvements entre le 1er janvier et la fin novembre 2008. Les experts indépendants s'accordent à dire que les familles ne révèlent qu'un cas sur deux ou trois à la police, préférant souvent traiter directement avec les ravisseurs.

«Depuis 1971 nous avons enregistré 856 assassinats pendant la séquestration (...) et depuis 1986 plus de 15 000 personnes ont été enlevées», a indiqué le président du Conseil citoyen, José Antonio Ortega, en présentant son livre intitulé «L'enlèvement au Mexique» lors d'une conférence de presse.

Selon le Conseil citoyen, 699 victimes d'enlèvements ont été assassinés ces quinze dernières années, dont 104 depuis le 1er décembre 2006, date de l'entrée en fonctions du gouvernement du président Felipe Calderon.

«L'accroissement explosif du nombre des enlèvements peut s'expliquer par la participation de représentants des forces de l'ordre, directe ou indirecte, qu'il s'agisse de vente de protection (aux criminels), de négligence ou d'incompétence», a déclaré M. Ortega.

Une «marche blanche» anti-criminalité a rassemblé plus de 200 000 manifestants à Mexico le 30 août dernier, après la découverte du corps du fils d'un homme d'affaires renommé, un adolescent de 14 ans assassiné par ses ravisseurs malgré le versement d'une rançon.

 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer