Twitter a franchi en 2012 le cap des 500 millions d'utilisateurs. Selon des chercheurs, seulement 35 % de ce demi-milliard de microblogueurs seraient des humains. Les réseaux sociaux sont aujourd'hui sillonnés par une armée de robots qui tweetent et retweetent à dessein.

Publié le 6 sept. 2013
LA PRESSE

Promouvoir la popularité d'un commerce, minimiser l'importance d'une opposition politique, gagner la bataille de l'opinion publique ou influencer les cours de la Bourse, les objectifs des «automates sociaux» sont nombreux, préviennent des chercheurs.

Au mois d'août, des informaticiens d'une université brésilienne ont révélé que Carina Santos, une journaliste ultra-populaire sur la twittosphère n'était en fait pas reporter, mais un robot qu'ils avaient créé. En fonction de la diffusion de ses gazouillis, le site de calcul d'influence Twitalyzer considérait que Mme Santos avait plus d'influence sur le web que la reine de la télé américaine Oprah Winfrey.

À lire sur courrierinternational.com