«Ma position n'a pas changé depuis 1940... Le concept d'État ethnique est aberrant». «J'aimais la vie au kibboutz et ses idéaux [...]. Je gravitais autour de groupes sionistes [...], comme Hachomer Hatzaïr [mouvement de jeunesse sioniste de gauche].» Ces deux déclarations, pourtant aux antipodes l'une de l'autre, sont sorties de la bouche de la même personne : le célèbre linguiste et philosophe américain, égérie de la gauche et de l'altermondialisme, Noam Chomsky. Alex Romwell, journaliste au site d'information libanais Now, accuse d'ailleurs le professeur de changer de discours en fonction de son interlocuteur.

Publié le 26 juill. 2013
LA PRESSE

La première déclaration a été faite au Daily Star, quotidien en langue anglaise consacré à l'actualité du Moyen-Orient. Le fondateur de la grammaire générative et transformationnelle affirmait alors avoir toujours été contre le concept du sionisme et l'instauration d'un État juif au Proche-Orient. La seconde a été faite au magazine internet Tablet, consacré à l'actualité juive.

Pour M. Romwell, il est clair que Chomsky adapte son discours à son public.

À lire sur courrierinternational.com