Alors que l'ancien porte-couleurs des Wizards de Washington et des Celtics de Boston dans la NBA (aujourd'hui agent libre) Jason Collins s'est posé en véritable «révolutionnaire sexuel» en devenant le premier sportif professionnel actif dans une ligue majeure nord-américaine à sortir du placard, une étude révèle, aujourd'hui, que de l'autre côté de l'Atlantique, plus de quatre joueurs de football (soccer) sur 10 se disent hostiles envers les homosexuels.

LA PRESSE

L'étude, commandée par Paris Foot Gay, une association luttant contre l'homophobie au pays du ballon rond, dévoile notamment que les footballeurs sont plus homophobes que la moyenne des sportifs.

À lire sur liberation.fr