(Washington) Trois Américains ont été tués dimanche dans l’attaque au Kenya d’une base militaire par des combattants du groupe islamiste somalien des shebab, a annoncé le commandement militaire américain pour l’Afrique (AFRICOM).  

Agence France-Presse

Un militaire et deux sous-traitants du Pentagone ont été tués lors de cette attaque menée contre une base militaire américano-kényane à Lamu, dans le sud-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie.

Deux autres employés du Pentagone ont été blessés, a précisé Africom dans un communiqué, sans donner plus de précisions sur l’identité des victimes. Dans un état stable, ils sont en train d’être évacués.  

Africom a précisé que les trois personnes décédées étaient toutes de nationalité américaine.  

Durant l’attaque, il y a eu des « tirs indirects et à l’arme légère », selon le communiqué.  

« Après une première incursion dans le périmètre (de la base, NDLR), l’armée kényane et les forces de l’Africom ont repoussé l’attaque des shebab. Des informations indiquent que six avions civils manœuvrés par des sous-traitants ont été endommagés », poursuit-il.

Le commandant de l’Africom, le général Stephen Townsend, a affirmé dans le communiqué vouloir afficher une « détermination renforcée » malgré ces pertes.  

« Aux côtés de nos partenaires africains et internationaux, nous pourchasserons les responsables de cette attaque et les shebab qui cherchent à s’attaquer aux Américains et à nuire aux intérêts américains », a-t-il poursuivi.  

« Nous restons engagés à empêcher les shebab de conserver un refuge sûr d’où ils peuvent planifier des attaques meurtrières contre le territoire américain, ainsi que contre nos partenaires d’Afrique de l’Est et internationaux. »

Un influent élu démocrate du Congrès américain, Eliot Engel, président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, a également déploré ces « morts tragiques ».  

« Bien que cette attaque démontre une tentative évidente de continuer à cibler la présence américaine dans la région, les États-Unis continuent de se tenir avec détermination au côté du Kenya », a-t-il écrit.