L'ancien président sud-africain Nelson Mandela «continue à réagir au traitement», deux semaines après avoir été hospitalisé pour des examens qui ont révélé une infection pulmonaire, a déclaré samedi le chef de l'État Jacob Zuma, après lui avoir rendu visite.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il continue à réagir au traitement», a dit M. Zuma, en appelant les Sud-Africains à poursuivre leurs prières pour le héros de la lutte anti-apartheid en Afrique du Sud, aujourd'hui âgé de 94 ans.

«Nous appelons les Sud-Africains à continuer de prier pour notre bien-aimé Madiba durant cette période», a-t-il dit, utilisant le nom de clan de Nelson Mandela, affectueusement adopté par la majorité des Sud-Africains. «Nous sommes de tout coeur avec toute sa famille et ses proches», a-t-il ajouté, dans un communiqué.

Le porte-parole de M. Zuma, Mac Maharaj, qui avait été détenu avec Nelson Mandela sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap, n'a pas donné de détails sur la visite. «Il faut se concenter sur sa santé», a-t-il dit.

L'ancien président sud-africain, admis dans un hôpital de Pretoria le 8 décembre, a été soigné d'abord pour une infection pulmonaire avant de subir une endoscopie destinée à le débarrasser de calculs biliaires.

Jeudi, le président Zuma avait indiqué que l'état de santé de M. Mandela était «grave» lorsqu'il a été admis à l'hôpital, mais qu'il s'améliorait de jour en jour.

M. Maharaj n'a pas été en mesure de préciser quand Nelson Mandela pourrait quitter l'hôpital.

Nelson Mandela avait déjà été hospitalisé en janvier 2011 pour une infection pulmonaire, probablement liée aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour à Robben Island  où il a passé 18 de ses 27 années de captivité dans les geôles du régime raciste de l'apartheid.

Son séjour actuel est le plus long jamais effectué par Mandela à l'hôpital depuis qu'il a été libéré de prison en 1990.