(Genève) Le programme international Covax a lancé jeudi une campagne pour collecter 2 milliards de dollars supplémentaires afin de pouvoir réserver des doses de vaccins anti-COVID-19.  

Agence France-Presse

Le système Covax permet aux 92 pays les plus pauvres d’obtenir des doses de vaccins, grâce à des fonds réunis par des donateurs.

« Partout dans le monde, les gens devraient pouvoir avoir accès à des vaccins anti-COVID-19 rigoureusement testés, sûrs et efficaces », a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken. « Tant que le virus se répand et se reproduit n’importe où sur la planète, cela représente une menace pour la population mondiale ».  

Le Japon va organiser en juin un sommet sur le financement du système Covax.  

« L’offre de vaccins et de financements est encore insuffisante, et il est urgent de renforcer le programme Covax afin d’assurer un accès équitable à des vaccins sûrs, efficaces et de qualité pour les pays en développement », a déclaré le ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi.

Un total de 840 millions de doses de vaccins ont été livrées à au moins 205 territoires dans le monde, selon un décompte de l’AFP. Le système Covax a offert plus de 38 millions de doses à 113 pays.  

La première livraison a été effectuée au Ghana le 24 février et le président ghanéen Nana Akufo-Addo a été le premier à être vacciné.  

Covax est co-dirigé par l’OMS, l’alliance vaccinale Gavi et la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations.

Le but du programme est de distribuer suffisamment de doses pour vacciner jusqu’à 27 % de la population dans les 92 pays les plus pauvres d’ici la fin de l’année.

« Nous avons obtenu jusqu’à 2,5 milliards de doses et nous avons pour objectif d’obtenir un milliard supplémentaire », a indiqué le chef de Gavi, Seth Berkley.

« Afin de pouvoir réserver des vaccins, il est nécessaire de disposer du financement », a-t-il ajouté.