(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 27 989 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 11 h GMT (7 h HE).

Agence France-Presse

Plus de 605 220 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 183 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 129 100 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Les États-Unis sont le pays comptant le plus de cas recensés avec 104 837 patients déclarés positifs.

L’Italie, qui a enregistré son premier décès lié au coronavirus fin février, est le pays le plus touché en nombre de morts avec 9134 décès pour 86 498 cas. Les autorités italiennes considèrent que 10 950 personnes sont guéries.

PHOTO KATHLEEN FLYNN, REUTERS

Une femme se fait tester pour la COVID-19 dans une clinique mobile de La Nouvelle-Orléans.

Après l’Italie, les pays les plus touchés sont l’Espagne avec 5690 morts pour 72 248 cas, la Chine continentale avec 3295 morts (81 394 cas), l’Iran avec 2517 morts (35 408 cas), et la France avec 1995 morts (32 964 cas).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l’épidémie a débuté fin décembre, a dénombré au total 81 394 cas (54 nouveaux entre vendredi et samedi), dont 3295 décès (3 nouveaux), et 74 971 guérisons.

Depuis vendredi à 19 h GMT, la Jordanie, Brunei et le Togo ont annoncé les premiers décès liés au virus sur leur sol.

L’Europe totalisait samedi à 11 h GMT 19 556 décès pour 329 501 cas, l’Asie 3715 décès (103 478 cas), le Moyen-Orient 2590 décès (43 016 cas), les États-Unis et le Canada 1764 décès (109 459 cas), l’Amérique latine et les Caraïbes 232 décès (11 739 cas), l’Afrique 117 décès (3897 cas), et l’Océanie 15 décès (4139 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).