(Cité du Vatican) Deux cardinaux faisant partie de la garde rapprochée du pape François, un Polonais et un Italien, ont contracté la COVID-19, suscitant de nouveau des interrogations la protection du pape, âgé de 84 ans et qui porte rarement le masque.

Agence France-Presse

Le cardinal polonais Konrad Krajewski, l’aumônier responsable des oeuvres de charité du pape, a été « testé positif à la COVID-19 », a annoncé mardi le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni.

Souffrant de symptômes de pneumonie, le prélat de 57 ans se trouve actuellement sous surveillance dans un hôpital de Rome, ajoute le Saint-Siège qui est en train de vérifier avec qui il a pu être en contact au cours des derniers jours.

Surnommé le « Robin des bois » du pape, pour ses actions très visibles auprès des démunis et des sans-abri, le Polonais rencontre très régulièrement le pape François.

L’autre cardinal est l’Italien Giuseppe Bertello, 78 ans, qui occupe le poste de président du Gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican, exerçant au nom du pape le pouvoir exécutif du minuscule État. L’information sur sa positivité révélée par la presse italienne a été confirmée à l’AFP par une source proche du Saint-Siège.  

Si les rencontres officielles du pape avec de hauts responsables du Saint-Siège sont communiquées quotidiennement, François a aussi de très nombreuses rencontres privées dans la résidence hôtelière Santa Marta où il vit.

François s’est montré à de très rares occasions portant un masque de protection chirurgical. Lundi, à l’occasion des vœux aux quelque 4000 employés du Vatican et à leur familles, le pape argentin n’a pas pu s’empêcher de s’approcher du premier rang des participants pour prendre notamment un bébé dans ses bras.

Pas de message place Saint-Pierre

Le pape est considéré comme une personne à risque. À l’âge de 21 ans, en 1957, Jorge Bergoglio avait souffert d’une pleurésie aiguë et les chirurgiens durent procéder à l’ablation partielle de son poumon droit, détaille son biographe Austen Ivereigh.  

Le Vatican n’a pas encore indiqué à quelle date le pape pourrait bénéficier d’un vaccin contre la COVID-19.

La campagne avec le vaccin de Pfizer/BioNTech commencera début 2021 auprès des habitants et des employés de la Cité du Vatican, selon un média du Vatican.

Le Vatican a incité lundi les catholiques à se faire vacciner, expliquant que tous les vaccins développés sont « moralement acceptables », y compris ceux produits à partir de « lignées cellulaires » reproduites à partir de cellules souches de fœtus avortés au siècle dernier, ce qui remettait en cause la vaccination pour certains catholiques.

Compte-tenu de mesures de confinement assez strictes annoncées par l’Italie à partir du 24 décembre et jusqu’au 6 janvier, le Vatican a précisé mardi que le pape n’apparaîtra pas en public le jour de Noël, depuis la loggia de la Basilique Saint-Pierre, pour son traditionnel message suivi de la bénédiction « Urbi et Orbi ».   

Afin de décourager les fidèles de se rendre place Saint-Pierre, il sera filmé le 25 décembre à l’intérieur du palais apostolique.

En outre, cinq autres messages du pape prévus durant les fêtes depuis une fenêtre donnant sur la place Saint-Pierre se dérouleront finalement depuis sa bibliothèque privée, également à l’intérieur du palais apostolique.

Durant le premier confinement de l’Italie, François avait été cantonné dans sa bibliothèque le dimanche pour la prière de l’Angelus, mais il apparaissait ensuite souvent brièvement à une fenêtre pour saluer une place Saint-Pierre quasi vide.

Le Saint-Siège avait déjà avancé à 19 h 30 la messe de la nuit de Noël. Elle sera célébrée par le pape devant un public réduit, qui sera ainsi en mesure de rentrer à la maison avant le couvre-feu de 22 h imposé par l’Italie.