Les espions présumés au service de la Russie avaient tout pour réussir, selon les autorités amériaines : une excellente formation, des gadgets dernier cri, une profonde connaissance de la culture américaine et des couvertures élaborées. Il ne leur manquait que des secrets authentiques à envoyer à Moscou.

Richard Hétu

En effet, selon cet article du New York Times, les renseignements des espions qui ont été interceptés par le FBI auraient très bien pu être recueillis par n'importe quel quidam avec un accès au web. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'aucune des 11 personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire n'a été accusée d'espionnage. La plupart d'entre elles ont été inculpées pour blanchiment d'argent.

Comme on peut le lire ici, les spécialistes de l'espionnage impute à l'«inertie bureaucratique» la survie d'un tel réseau typique des méthodes de l'ex-URSS au temps de la Guerre froide.

(Photo AFP)