Richard Hétu

Les États-Unis célèbrent aujourd'hui le 150e anniversaire de l'adresse de Gettysburg, le discours prononcé par Abraham Lincoln lors de la cérémonie de consécration du champ de bataille qui a fait 51 000 victimes parmi les soldats de l'Union et de la Confédération entre les 1er et 3 juillet 1863.

C'est à la fois une des allocutions les plus brèves (270 mots) et les plus importantes de l'histoire américaine, un chef d'oeuvre de rhétorique qui rappelle les principes inscrits dans la Déclaration d'indépendance, définit la guerre civile comme un combat pour la liberté et l'égalité dans une «nouvelle nation» ayant aboli l'esclavage, et introduit le concept de «gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple». On trouve ici la traduction française du discours.

L'adresse de Lincoln faisait suite à un discours de deux heures prononcé par le sénateur du Massachusetts Edward Everett, orateur principal de la cérémonie, et dont plus personne ne se souvient.

Fait amusant, le Patriot-News de Harrisburg a publié la semaine dernière un éditorial où le quotidien s'excusait, 150 ans plus tard, d'avoir qualifié de «stupides» les propos tenus par Lincoln à Gettysburg. Il faut dire que l'ancêtre du Partiot-News, le Patriot & Union était un journal démocrate...

Dans son documentaire sur la guerre civile, le réalisateur Ken Burns avait consacré ce passage au discours de Gettysburg: