Si Edward Snowden se présentait demain dans un aéroport américain, il serait arrêté et incarcéré dans l'attente de son procès pour espionnage.

Publié le 14 avr. 2014
Richard Hétu

L'ironie veut que le Washington Post et l'édition américaine du journal britannique The Guardian aient remporté aujourd'hui un Pulitzer dans la catégorie la plus importante («service public») du prix journalistique américain le plus prestigieux pour leurs révélations sur l'Agence de sécurité nationale.

Révélations basées sur les documents volés et partagés par Snowden avec les journalistes Barton Gellman du Post, Glenn Greenwald du Guardian et Laura Poitras, qui a travaillé pour les deux journaux.

Comment peut-on être considéré comme un traître par certains et contribué en même temps à rendre service au public?

P.S. : On trouve ici la réaction de Snowden et ici la liste complète des prix Pulitzer décernés aujourd'hui.

P.P.S. : «Une honte». C'est le verdict qu'a rendu sur Twitter le représentant républicain de New York Peter King au sujet du prix journalistique décerné au Post et au Guardian.