«J'ai essayé les médicaments. Ça ne marche pas. Le remède que j'ai, c'est ma famille.»

Publié le 19 sept. 2014
Richard Hétu

Don Charles Spirit s'ouvrait ainsi sur sa douleur lors d'une interview au Sun Sentinel après avoir tué son fils de 8 ans d'une balle à la tête, en novembre 2001. La mort du garçon avait été traitée comme un accident survenu à la chasse.

Le père a néanmoins purgé une peine de trois ans de prison pour possession illégale d'une arme à feu. Son passé criminel lui interdisait de posséder une arme à feu (il avait été reconnu coupable de possession de marijuana en 1998).

Hier soir, Spirit, 51 ans, a tué sa fille ainsi que six petits-enfants avec une arme à feu, avant de se donner la mort, à Bell, un petit village de Floride.

Il n'y a pas de remède pour ça.