Publié le 24 oct. 2016
Richard Hétu

Donald Trump a formulé une nouvelle théorie de conspiration ce matin : les nombreux sondages (bidon, selon lui) indiquant qu'Hillary Clinton mène largement la course à la Maison-Blanche sont publiés par des médias malhonnêtes dans le but de diminuer la participation des républicains à l'élection présidentielle.

«Ils essaient de réduire le vote», a déclaré le candidat républicain lors d'une activité en Floride (voir la vidéo qui coiffe ce billet). «De cette façon, les gens ne sortiront pas et n'iront pas voter. Mais nous menons cette course. Je crois vraiment que nous gagnons.»

La veille, la directrice de campagne de Trump, Kellyanne Conway, s'était montrée moins confiante, admettant que son patron tirait de l'arrière sur Clinton. Elle réagissait notamment à un sondage publié par ABC News et créditant Clinton de 50% des intentions de vote contre 38% pour son rival républicain.

Ce sondage indiquait en outre une baisse d'enthousiasme des électeurs républicains ainsi qu'une baisse du pourcentage de républicains déterminés à exercer leur droit de vote le 8 novembre.

Notons que la moyenne des sondages établie par RealClearPolitics donne à Clinton une avance de 6,1 points de pourcentage à l'échelle nationale.