Donald Trump sur Twitter en juin 2016 : «Merci à la communauté LGBT! Je me battrai pour vous alors qu'Hillary accueillera plus de personnes qui menaceront vos libertés et vos croyances.»

Publié le 26 juill. 2017
Richard Hétu

Donald Trump sur Twitter ce matin : «Après consultation de mes généraux et des experts militaires, soyez avisés que le gouvernement des États-Unis n'acceptera pas ou ne permettra pas aux personnes transgenres de servir dans une quelconque capacité dans l'armée américaine. Notre armée doit se concentrer sur une victoire décisive et totale et ne peut supporter le fardeau des coûts médicaux énormes et les perturbations que des personnes transgenres dans l'armée entraineraient.»

Selon une étude RAND, environ 4 000 personnes transgenres servent aujourd'hui dans l'armée américaine. Le secrétaire à la Défense James Mattis avait accepté récemment de repousser de six mois l'application d'une nouvelle directive permettant aux personnes ouvertement transgenres de s'enrôler dans les forces armées américaines.

La directive adoptée sous Barack Obama devait entrer en vigueur le 1er juillet. Le délai de six mois devait permettre à Mattis d'examiner les tenants et aboutissants de la nouvelle politique. Examen qui avait déjà effectué par son prédécesseur Ashton Carter, soit dit en passant.

Selon CNN, l'annonce du président a pris les porte-parole du Pentagone par surprise.

Comment expliquer la décision de Trump? Une chose est certaine : le président fait plaisir à une partie de sa base électorale en ciblant ainsi les transgenres, et ce, à un moment où sa présidence est plus fragilisée que jamais.