Le gouverneur de Porto Rico Ricardo Rossello a réclamé hier un audit pour déterminer comment une entreprise du Montana comptant seulement deux employés à temps plein a pu obtenir un contrat de 300 millions de dollars pour rétablir l'électricité dans son île.

Publié le 26 oct. 2017
Richard Hétu

La compagnie Whitefish Energy, créée il ya deux ans, a pignon sur rue dans la ville natale du ministre de l'Intérieur Ryan Zinke, qui a nié être intervenu dans le dossier. Dans une lettre à l'inspecteur général du ministère de la Sécurité intérieure, Rossello a indiqué que les représentants de FEMA (l'agence fédérale de gestion des situations d'urgences) à Porto Rico se questionnaient également sur la façon dont le contrat avait été alloué.

La mairesse de San Juan, Carmen Yulin Cruz, a appelé hier à la résiliation du contrat. Un responsable de Whitefish Energy a d'abord réagi à sa sortie en menaçant de retirer ses travailleurs arrivés dans l'île ravagée par l'ouragan Maria avant de s'excuser.

Les démocrates du Congrès de leur côté réclament une enquête. Environ 75% de la population de Porto Rico est encore privée d'électricité. PREPA, l'agence d'électricité portoricaine, a expliqué que Whitefish Energy avait obtenu le contrat parce qu'elle était la seule compagnie à ne pas avoir exigé un acompte totalisant plusieurs millions avant de se mettre à l'ouvrage.

Mais cette explication reste insatisfaisante pour plusieurs responsables. Whitefish Energy en est à son deuxième contrat seulement avec une entité gouvernementale. La compagnie avait auparavant obtenu 1,3 million de dollars pour des travaux en Arizona. Les experts ne croient pas qu'elle possède l'expertise pour accomplir le travail à Porto Rico.