La marée noire qui a touché les côtes du nord-est de la Chine est 60 fois plus importante que ce qu'a annoncé le gouvernement et figure parmi les pires de l'histoire, a affirmé Greenpeace vendredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon l'organisation écologiste, entre 60 000 et 90 000 tonnes de brut ont été déversées en mer Jaune après l'explosion le 16 juillet de deux oléoducs dans un dépôt pétrolier du port de Dalian, beaucoup plus que le chiffre de 1500 tonnes donné par le gouvernement.

«C'est l'une des 30 plus grandes marées noires de l'histoire», a déclaré à la presse à Pékin Richard Steiner, conseiller de Greenpeace et spécialiste à l'Université d'Alaska.

«Si nos estimations sont correctes, c'est certainement plus important que la marée noire d'Exxon Valdez en Alaska en 1989», a dit Steiner lors d'une conférence de presse.

Selon les autorités, la nappe de pétrole s'est étendue sur plus de 435 km2, mais certains médias chinois affirment qu'elle couvrait 946 km2.

Steiner, qui a passé une journée et demie à Dalian, a jugé qu'en l'absence d'équipement de surveillance aérienne personne ne connaît exactement l'étendue des dégâts, suggérant que la marée noire a même pu atteindre la Corée du Nord.

La Chine avait annoncé lundi avoir contrôlé la pollution dix jours après l'accident, alors que les opérations portuaires de Dalian étaient revenues à la normale.

Pour Steiner, il reste du pétrole dans la mer et sur les plages et les opérations de nettoyage devront se poursuivre en août, jusqu'à l'automne.

Il faudra peut-être dix ans, voire plus, pour que l'environnement local se remette de la tragédie, a-t-il affirmé.