Source ID:; App Source:

Répit sur l'Océan indien

Jean-Pierre Dick...

Agrandir

Jean-Pierre Dick

Dossiers >

Vendée Globe
Vendée Globe

Tout sur l'actualité du Vendée Globe »

Éric Lessard
Cyberpresse

Il arrive parfois qu'acteurs et spectateurs doivent reprendre leur souffle. Avec les vents mous d'aujourd'hui, résultat d'une dorsale qui ralentit le rythme, la flotte poursuit son chemin sur un Océan indien relativement calme en attendant une dépression qui se pointera en fin de journée et redonnera de la pression au groupe de tête.

Qui dit journée moins occupée côté navigation dit aussi journée très occupée sur un bateau : remise en ordre du bateau, réparation des petits trucs brisés qui s'accumulent, et reprise du sommeil cruellement manquant dans les dernières jours à cause des conditions météo qui ont exigé une attention de tous les instants aux marins depuis maintenant quatre jours.Pour une des rares fois depuis le début de l'épreuve, le classement a connu très peu de changements depuis 24 heures. Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec) maintient sa première position chèrement acquise depuis hier devant Roland Jourdain (Veolia) et Sébastien Josse (BT) avec des écarts entre eux toujours aussi minimes.

Au cours des communications radio de ce matin, plusieurs skippers ont pris le temps de faire le point sur leur situation actuelle.

Loïck Peyron (Gitana) indiquait avoir profité du temps plus calme pour monter dans son mat et repasser la drisse (corde) nécessaire à l'utilisation de son gennaker qui n'était plus dans son chemin de poulie depuis que cette voile s'était retrouvée à l'eau et sous la quille au courant de la semaine dernière.

Peyron a pris son temps afin de faire une ascension sécuritaire (de plus de 28 m) en s'assurant de faire giter légèrement son bateau de manière à pouvoir avoir un meilleur appui sur son mât en cours d'escalade et il n'était pas peu fier d'avoir réussi à réparer en mer du sud alors qu'il se croyait résigner à attendre le passage du cap Horn pour voir une mer plus calme afin de tenter la réparation.

Vincent Riou (PRB) n'est vraiment pas à son meilleur. Le vainqueur de 2004 est toujours pris avec sa blessure au pied et celle-ci ne lui permet pas tous les mouvements. Riou se déplace de son propre aveu beaucoup plus à quatre pattes qu'autre chose et certaines manoeuvres lui sont tout simplement impossibles à certains moments de la journée lorsque la douleur et la fatigue se fait sentir.

Hier, à un certain moment, il a été obligé d'abandonner une tentative de changement de voile à cause de la douleur trop intense.

C'est d'ailleurs la principale raison du recul de Riou au classement qui est maintenant au 8e rang. Il se soigne aux anti-inflammatoires et continue de minimiser son activité physique pour accélérer la guérison.

Roland Jourdain (Veolia), quant à lui, profite de l'accalmie pour travailler plus précisément ses routages et prendre le temps de vérifier son Veolia et filmer un peu d'images, ce qu'il n'a pas eu le temps de faire au cours des derniers jours. Son bateau étant en parfait état, Jourdain prendra donc le temps de traverser sa liste d'inspection du bateau et de prendre une bonne dose de sommeil avant le retour d'heures plus agitées.

Du côté de Jean Le Cam, le menu de la journée consistait principalement à maximiser le sommeil. Comme il le dit si bien, « c'est bien de mettre du charbon, mais la pause fait du bien, car nous sommes constamment en situation de stress extrême dans les fortes conditions de mer et de vent.»

Derek Hatfield (Spirit of Canada) communiquait par courriel sa frustration vu le grand manque de vent. Dans son contournement de l'anticyclone de Sainte-Hélène, il s'est beaucoup trop décalé vers l'est et est en situation de calme plat.

« C'est une navigation lente, frustrante, et donc plus stressante qu'un rythme rapide, dit-il. Il me reste de mon côté une vingtaine d'heures de léger vent arrière, ce qui devrait me pousser vers l'est, pour passer la deuxième porte. »

Le vent se relèvera donc plus tard aujourd'hui et les marins feront face à une météo encore imprécise pour les prochaines 48 heures tout en sachant très bien que dans ces lieux, il suffit d'un après-midi pour voir les modèles climatiques changer du tout au tout.

Laissons-les reprendre leur souffle. Ils le méritent bien. Il reste encore environ deux mois de course...

Les positions + retard sur le 1er (milles nautiques)

1- Jean-Pierre Dick-FRA (Paprec-Virbac)

2- Roland Jourdain-FRA (Veolia Environnement), 30

3- Sébastien Josse -FRA (BT), 31

4- Loïc Peyron-FRA (Gitana Eighty), 50

5- Mike Golding-GB (Ecover), 75

6- Michel Desjoyeaux-FRA (Foncia), 88

7- Jean Le Cam-FRA (VM Matériaux), 134

8- Vincent Riou-FRA (PRB), 134

9- Yann Eliès-FRA (Generali), 155

10- Armel Le Cléac'h-FRA (Brit Air), 155

11- Marc Guillemot-FRA (Safran), 229

12- Dominique Wavre-SUI (Temenos), 308

13- Brian Thompson-GB (Team Pindar), 548

14- Bernard Stamm-SUI (Cheminée Poujoulat), 588

15- Samantha Davies-GB (Roxy), 597

16- Dee Caffari-GB (Aviva), 758

17- Arnaud Boissières-FR (Akena Verandas), 778

18- Steve White-GB (Toe in Water), 929

19- Jonny Malbon-GB (Artemis), 1039

20- Rich Wilson-USA (Great American), 1258

21- Jean-Baptiste Dejeantly-FRA (Maisonneuve), 1620

22- Derek Hatfield-CAN (Spirit of Canada), 1751

23- Raphaël Dinelli-FRA (Océan Vital), 2189

24- Norbert Sedlacek-AUT (Nauticsport), 2234

25- Una Basurko-ESP (Pakea Bizkaia), Abandon, puits de safran tribord

26- Jérémie Beyou-FRA (Delta Dore), idem, barre de flèche cassée

27- Alex Thompson-GB (Hugo Boss), idem, dommages structurels

28- Kito de Pavent-FRA (Groupe Bel), idem, Démâtage

29- Marc Thiercelin-FRA (DCNS), idem, Démâtage

30- Yannick Bestaven-FRA (Aquarelle.com), idem, Démâtage




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer