Sébastien Josse (BT) mène maintenant un groupe de tête de neuf concurrents, tous à l'intérieur d'une zone de 40 milles! Cette course est simplement phénoménale depuis hier et voilà maintenant des skippers qui s'alignent en plein coeur de l'anticyclone de Sainte-Hélène.

Éric Lessard, Collaboration Spéciale CYBERPRESSE

Les conversations radio étaient bien sympathiques ce matin. Voilà un groupe de leaders qui, plus de 8 000 km après le départ, naviguent à vue les uns des autres. Loïck Perron sur Gitana 80 explique:

« Fabuleux ! Je navigue à vue de Sébastien (Josse) et Armel (Le Cléac'h)... Hier, juste derrière un gros nuage, je me suis fait planter dans un calme. Mais ce n'est pas fini... Demain, il y a une zone très molle, dans l'oeil de l'anticyclone. Jean (Le Cam) mise sur un mouvement plus rapide de l'anticyclone et dans l'ouest, ils n'ont pas trop le choix. Il y a une part de pari car chacun imagine comment l'anticyclone va se décaler : on sait que ça passe mieux par l'ouest, mais la route est plus longue. Bref, on jouera un peu à la roulette russe. »

La tête de flotte vise donc pour l'instant un tout droit dans l'oeil sans vent de l'anticyclone en espérant qu'il bougera dans les prochaines 48 heures.

Comment en ressortira la troupe? Impossible à dire, mais il est certain que les marins sont en train de mettre cartes sur table. Ceci dit, une bonne main au poker augmente les chances de victoire mais ne garantit rien.

À l'heure actuelle, Sébastien Josse devance Peyron par 3,5 milles et Armel le Cléac'h par 7,6 milles.

Comme nous le disions hier, Jean Le Cam prépare un coup et la situation semble lui être favorable pour l'instant. De ces 40 milles de retard hier, il en a retranché plus de 30 par sa route décalée vers l'est.

Puisque que tout le groupe se dirige vers l'oeil, tous vivront une période molle, si l'oeil se déplace vers l'ouest, notre ami Jean pourrait tourner le premier à gauche et vu son décalage de 100 milles à l'est, théoriquement il se verrait jouer tout un tour à la troupe et pourrait se retrouver meneur avec pas mal de milles d'avance à la fin du week-end.

D'un autre coté, si l'oeil se tasse à l'est, bonsoir l'ami Jean, car il en prendra pour son rhume.

De la vraie roulette russe, disait Peyron...

Josse, meneur actuellement, confirme les possibilités de tirer avantage de la situation actuelle :

« C'est encore un peu complexe pour les 2-3 prochains jours parce qu'il faut passer cet anticyclone qui décidément nous donne du fil à retordre. Le premier à en sortir sera en très bonne position pour la suite de la course, car il touchera alors des vents plus forts et d'ouest qui le pousseront jusqu'à la première porte des glaces (je vous reparlerai de ces portes). Le vent va être très léger donc il faut être constamment sur le pont pour continuer d'avancer à une vitesse convenable. »

Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec) quant à lui expliquait avoir trouvé les dernières heures difficiles :

« Cette nuit, j'ai pété les plombs à tirer des bords: impossible de dormir! Énervant. Là, je vois Vincent (Riou) et Roland (Jourdain), deux concurrents de longue date : on se croirait dans une régate de deux jours! »

Les trois chasseurs derrière la tête de flotte profitent comme prévu de la molasse qui s'installe devant.

Marc Guillemot (Safran), Dominique Wavre (Temenos) et Brian Thompson (Team Pindar) engrangent en effet les milles de manière impressionnante sur la tête de course. Guillemot est maintenant 10e à 123 milles nautiques, lui qui était à plus de 300 milles en début de semaine.

Pas de nouvelles de notre Canadien Derek Hatfield aujourd'hui qui est demeuré silencieux tant à la radio que par courriel. Nous pouvons par contre confirmer qu'il navigue maintenant comme prévu dans l'hémisphère sud.

Anecdote amusante pour Yann Eliès (Generali), présentement 7e avec moins de 20 milles de retard sur Josse. Le copain Yann a perdu une de ses chaussures « Croc » à la mer hier et le voilà maintenant en bottes ou en chaussettes pour le reste de la course !

Côté logistique sur les bateaux, les skippers préparent vêtements chauds et voiles puisque les 40ème Rugissants des mers du sud seront bientôt au rendez-vous.

Voilà l'essence même du marin qui participe à cette aventure : naviguer dans les mers du sud et ses légendaires et gigantesques surfs et ce, dans des vents au portant unique au monde.

Discussions sur le sujet garanti pour la semaine prochaine!

Actuellement, cette régate est un régal pour les amateurs et les historiens de la course. La situation est tout simplement hallucinante.

La fin du week-end prépare un gagnant... et par pur plaisir, je me commets et je place mes pions sur Le Cam.

Que sera, sera...

Les positions + retard sur le 1er (milles nautiques)

1- Sébastien Josse -FRA (BT),

2- Loïc Peyron-FRA (Gitana Eighty), 3.5

3- Armel Le Cléac'h-FRA (Brit Air), 7.6

4- Jean Le Cam-FRA (VM Matériaux), 8.6

5- Roland Jourdain-FRA (Veolia Environnement), 16.2

6- Vincent Riou-FRA (PRB), 19.0

7- Yann Eliès-FRA (Generali), 19.6

8- Jean-Pierre Dick-FRA (Paprec-Virbac), 20.8

9- Mike Golding-GB (Ecover), 39.6

10- Marc Guillemot-FRA (Safran), 123.0

11- Brian Thompson-GB (Team Pindar), 183.3

12- Dominique Wavre-SUI (Temenos), 198.6

13- Samantha Davies-GB (Roxy), 242.7

14- Michel Desjoyeaux-FRA (Foncia), 293.7

15- Dee Caffari-GB (Aviva), 402.6

16- Arnaud Boissières-FR (Akena Verandas), 477.3

17- Steve White-GB (Toe in Water), 657.7

18- Jonny Malbon-GB (Artemis), 731.8

19- Una Basurko-ESP (Pakea Bizkaia), 769.6

20- Rich Wilson-USA (Great American), 859.5

21- Raphaël Dinelli-FRA (Océan Vital), 893.0

22- Bernard Stamm-SUI (Cheminée Poujoulat), 920.0

23- Norbert Sedlacek-AUT (Nauticsport), 1284.6

24- Derek Hatfield-CAN (Spirit of Canada), 1487.7

25- Jean-Baptiste Dejeantly-FRA (Maisonneuve), 1517.9

26- Jérémie Beyou-FRA (Delta Dore), Abandon

27- Alex Thompson-GB (Hugo Boss), Idem

28- Kito de Pavent-FRA (Groupe Bel), idem

29- Marc Thiercelin-FRA (DCNS), idem

30- Yannick Bestaven-FRA (Aquarelle.com), idem