Le monde a «toutes les raisons de craindre» une interaction du virus de la grippe porcine avec d'autres virus, dont celui de la grippe aviaire, qui pourrait le rendre beaucoup plus dangereux, a averti lundi la directrice de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous avons toutes les raisons de craindre une interaction du nouveau (virus) H1N1 avec d'autres virus», a expliqué le Dr Chan devant l'Assemblée mondiale de l'OMS qui a débuté lundi à Genève au siège des Nations Unies. «Nous ne devons jamais oublier que le H5N1 est établi dans plusieurs pays. Personne ne peut dire comment le virus de la grippe aviaire se comportera (...) en présence d'un nombre important de personnes contaminées par le nouveau H1N1», a-t-elle ajouté.

Le Dr Chan a précisé que l'OMS «maintenait la phase d'alerte 5» signifiant qu'une pandémie du nouveau virus A(H1N1) est «imminente». La dernière phase 6 annoncera la première grande pandémie de grippe atypique du XXIème siècle.