Source ID:; App Source:

Les États-Unis déclarent l'«état d'urgence sanitaire»

    Les États-Unis ont déclaré dimanche «l'état d'urgence sanitaire» en raison... (Photo: AP)

Agrandir

Photo: AP

Associated Press
Washington

Les États-Unis ont déclaré dimanche «l'état d'urgence sanitaire» en raison de la grippe porcine après la confirmation de vingt cas non mortels, au total dans le pays, et l'annonce que la maladie devrait s'étendre dans les prochains jours.

Le Docteur Richard Besser, qui dirige les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), a précisé lors d'une conférence à la Maison-Blanche qu'à l'heure actuelle huit personnes étaient atteintes de la maladie à New York (nord-est), sept en Californie (ouest), deux au Texas (sud), deux au Kansas (centre) et une dans l'Ohio (nord). «Nous nous attendons à déceler davantage de cas de grippe porcine», a-t-il ajouté.

Le président américain Barack Obama surveille de près l'évolution du virus et a ordonné une «réponse efficace, énergique, coordonnée», a déclaré à la presse son conseiller à la Sécurité intérieure John Brennan.

Tout en rappelant que la procédure d'État d'urgence sanitaire était «habituelle», la ministre de la Sécurité intérieure Janet Napolitano a précisé lors de la même conférence de presse qu'elle permettait de libérer des personnels et des fonds pour concentrer l'effort sur la prévention du virus.

Des dépistages vont en outre être effectués sur les personnes qui se présenteraient aux frontières en provenance de pays touchés par le virus, a-t-elle déclaré.

«Les voyageurs présentant des symptômes, s'ils sont décelés et au moment où ils le sont, seront isolés en vertu des règles en vigueur», a ajouté Mme Napolitano, en insistant que la nécessité de «se laver les mains».

À New York, le responsable des services de santé Thomas Frieden a déclaré que les CDC avaient confirmé que huit étudiants new-yorkais étaient atteints de la grippe porcine.

Au cours d'un point de presse avec le maire de la ville Michael Bloomberg, le Dr Frieden a confirmé qu'il s'agissait d'étudiants de l'Ecole préparatoire St Francis dans le Queens (est de New York).

Des dizaines d'élèves de cette école s'étaient plaints de symptômes grippaux jeudi dernier.

«Les New-Yorkais sont légitimement inquiets mais il n'y a pas jusqu'ici d'épidémie dans la ville», a déclaré le maire. «Les symptômes ont été légers, les malades récupèrent déjà, n'allez pas à l'hôpital si vous avez un simple rhume, restez chez vous», a-t-il ajouté.

L'école concernée restera fermée lundi, a-t-il poursuivi, répétant en espagnol les phrases les plus importantes de son intervention.

«La ville est très bien préparée, tous les hôpitaux sont équipés et nous sommes même prêts pour le cas où des respirateurs artificiels seraient nécessaires» en grande quantité, avait indiqué samedi le Dr Frieden.

Le gouverneur de l'État de New York David Paterson a précisé pour sa part dans un communiqué que «1.500 traitements supplémentaires de Tamiflu ont été fournis à la ville de New York. Ils seront utilisés pour traiter les cas sévères».

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé dimanche qu'il était «possible» que le virus de la grippe porcine qui a fait au moins 20 morts au Mexique «évolue» et devienne «beaucoup plus dangereux».

Samedi, l'OMS avait mis en garde contre le «potentiel pandémique» du nouveau virus de grippe porcine de type A/H1N1 se transmettant d'homme à homme.

Malgré une montée en puissance du nombre de cas déclarés, l'organisation onusienne n'a toutefois pas décidé de relever le niveau d'alerte, actuellement au stade 3 sur 6, ce qui représenterait une «augmentation significative d'un risque de pandémie».




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer