Brain Freeze, un film de zombies apocalyptique québécois signé Julien Knafo, ouvrira le 25e festival Fantasia, qui aura lieu du 5 au 25 août, ont annoncé jeudi matin les organisateurs.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Mettant en vedette Roy Dupuis, Iani Bédard et Marianne Fortier, ce film raconte l’histoire de dirigeants d’un club de golf huppé qui, dans l’espoir de le garder ouvert toute l’année, donnent à une multinationale le contrat d’utiliser un fertilisant permettant de modifier génétiquement le gazon.

Or, le produit a un effet insoupçonné sur les habitants de l’Île-aux-Paons où se trouve le terrain de golf. Les lieux sont mis en quarantaine et les habitants, confinés à domicile. Ceux et celles qui ne sont pas infectés doivent dès lors éviter les attaques de zombies sanguinaires.

PHOTO LOU SCAMBLE, FOURNIE PAR FANTASIA

Une scène du long métrage Brain Freeze qui ouvrira le 25e festival Fantasia.

Le tournage du film a eu lieu l’an dernier en deux segments. Il avait été interrompu en raison de la pandémie. Les scènes finales ont été tournées à la fin du mois de juillet. Sa sortie à Fantasia en constituera la première mondiale.

Simon-Olivier Fecteau, Anne-Élisabeth Bossé, Stéphane Crête, Claudia Ferri, Louis-Georges Girard, Mahée Paiement, Mylène Mackay et Marie-Lyne Joncas font aussi partie de la distribution. Jean Barbe cosigne le scénario avec Julien Knafo, qui signe ici un premier long métrage en solo.

M. Knafo travaille depuis plusieurs années à ce projet. En entrevue à La Presse en novembre 2015, il qualifiait son film de « comédie d’horreur » dans laquelle la nature se bat et anéantit ceux qui veulent l’anéantir.

Roy Dupuis était déjà rattaché au projet à l’époque et avait déclaré : « Je crois que c’est la première fois que je vois un film de zombies aussi beau [NDLR : un premier démo circulait à ce moment-là]. La photo, les textures, les ambiances : tout cela est très beau, alors que dans les films de zombies que j’ai vus, la photo n’est jamais extraordinaire. Et le fond environnemental est venu me chercher aussi. »

C’est la quatrième fois en 25 ans qu’un film québécois ouvre une édition de Fantasia, festival consacré aux films de genre. Les précédents sont Truffe de Kim Nguyen (2008), King Dave de Podz (2016) et Dans la brume de Daniel Roby (2018).

Cela dit, pour la deuxième année, Fantasia sera présenté en ligne, du moins en grande majorité. Il est prévu que des projections et activités aient lieu en salle, dans le respect des normes sanitaires en vigueur. L’accès en ligne sera offert dans tout le Canada.

La programmation du festival sera dévoilée en plusieurs segments au cours des prochains mois. L’affiche officielle, une œuvre de Donald Caron, avec un chat maniant des samouraïs, indique toutefois une forte présence du cinéma japonais.

IMAGE FOURNIE PAR LE FESTIVAL FANTASIA

L’affiche du 25e festival Fantasia