À la suite du dépôt du 16 janvier dernier, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) a dévoilé ce matin les neuf projets de longs métrages de fiction qu’elle soutiendra.  

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Parmi les films dont les devis se situent à 2,5 millions de dollars ou plus, on retrouve Guide de la famille parfaite, une comédie scénarisée par Louis Morissette, Jean-François Léger et François Avard, dont Ricardo Trogi signera la réalisation. Luc Picard offrira aussi un nouvel opus à titre de réalisateur en proposant Gallant : confession d’un tueur à gages, un drame policier dont le scénario est écrit par Sylvain Guy.

PHOTO TIJANA MARTIN, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Sébastien Pilote

Après La disparition des lucioles, Sébastien Pilote s’attaquera à une nouvelle adaptation de Maria Chapdelaine. Le célèbre roman de Louis Hémon a déjà été porté à l’écran en France par Julien Duvivier en 1934, et au Québec par Gilles Carle en 1983. De son côté, François Bouvier (La Bolduc) plonge de nouveau dans le passé avec La cordonnière. Ce mélodrame, également scénarisé par Sylvain Guy, se déroule au milieu du 19siècle et relate le parcours de la fondatrice de la cordonnerie qui sera à l’origine de la fortune des Dufresne (connus grâce au château qui porte leur nom dans Hochelaga-Maisonneuve).

Par ailleurs, L’ïle-aux-Paons est une fable écologiste à l’humour noir, que signera Julien Knafo, pour qui il s’agira d’une première réalisation en solo, dix ans après avoir coréalisé Lucidité passagère. Sara Mishara et Ivan Grbovic ont écrit le scénario d’un film intitulé Les oiseaux ivres, lequel, dit-on, pose un regard « inspiré et moderne sur les relations complexes entre exploitants et exploités ».

PHOTO ARCHIVES ERIC MYRE POUR MOHAWK GIRLS

Tracey Deer

Beans est le seul film en anglais faisant partie de l’annonce du jour. Réalisé par Tracey Deer, ce long métrage relate l’histoire d’une jeune mohawk de 12 ans, plongée dans la crise d’Oka de 1990.

Deux longs métrages au devis de moins de 2,5 millions de dollars ont aussi reçu l’aval de la SODEC : La contemplation du mystère, un récit initiatique campé dans la forêt laurentienne que signe Albéric Aurtenèche, et Grand Nord, un film mêlant « humour, horreur, étrangeté et sensualité », dont Annick Blanc signe le scénario et la réalisation.  

Rappelons que la SODEC a lancé en 2017 un plan d’action visant à atteindre la parité en 2020. L’organisme a notamment adopté la « mesure du 1 + 1 », obligeant les entreprises désirant déposer deux projets de longs métrages de fiction à faire en sorte que l’un de ceux-ci soit nécessairement scénarisé ou réalisé par une femme. Sur les neuf longs métrages sélectionnés, trois sont écrits ou réalisés par des femmes.