Le constructeur automobile Opel, filiale de l'américain General Motors, réfléchit à lancer une voiture à bas coûts, dans la foulée de l'indien Tata, selon un entretien paru lundi dans la presse spécialisée.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La Citycar d'Opel est un véhicule de la décennie à venir», a déclaré au magazine Auto motor und sport Hans Demant, le patron d'Opel.

Elle pourrait être commercialisée pour «environ 8000 euros (11 500 $ CAN)», a-t-il précisé. Ajoutant réfléchir à des «chaînes cinématiques (les éléments d'une voiture reliant le moteur aux roues, ndlr) proches de celles des motos reliées à un moteur arrière».

Opel cherche donc un partenaire, «peut-être un fabricant de motos», pour développer son concept. «Tout ces réflexions sont actuellement en discussion», a expliqué M. Demant.

Une décision pourrait intervenir l'an prochain, selon le magazine.

Plusieurs constructeurs se sont lancés dans le segment des voitures à bas coûts pour conquérir de nouveaux marchés, notamment dans les pays émergents.

Le français Renault commercialise déjà la Logan et en janvier dernier, l'indien Tata a dévoilé la voiture la moins chère du monde, la «Nano», vendue 2 500 dollars.