Alan Greenspan, ancien président de la Réserve américaine, et personnage politique très respecté chez nos voisins du Sud, n'a que de bons mots pour la voiture électrique.

Alain McKenna, Collaboration Spéciale LA PRESSE

Selon lui, c'est la seule solution à la dépendance croissante envers le pétrole partout dans le monde, l'éthanol et les autres carburants de rechange n'étant pas aptes à jouer un rôle aussi déterminant face à ce phénomène.

Récemment, M. Greenspan affirmait que même le prix grimpant de l'essence ne peut pas forcer les consommateurs à changer leurs habitudes.

C'est pourquoi, la semaine dernière, il réitérait sa position en faveur de l'accélération du développement de la voiture électrique.

«Il faut accélérer le passage de l'automobile vers l'électrique. L'impact sur la demande mondiale en pétrole sera énorme et positif», a-t-il affirmé.