Yoko Ono, Sean Lennon et Susan Sarandon se prononcent contre la fracturation hydraulique. Les trois artistes ont parcouru jeudi des sites de forage de gaz naturel dans le nord-est de la Pennsylvanie, faisant des mises en garde concernant ce qu'ils perçoivent comme une menace à la santé publique, à la qualité de l'air et de l'eau.

Michael Rubinkam ASSOCIATED PRESS

Les célébrités ont embarqué dans un autobus de New York et se sont rendues en banlieue à Susquehanna pour voir des puits, des stations de compression et d'autres symboles de l'éclosion du forage de la formation de shale de Marcellus.

Ils ont aussi été à la rencontre de résidants, inquiets des conséquences de ces activités.

Tom Shepstone, de Energy In Depth, un lobby de l'industrie, a déploré un coup publicitaire de célébrités «qui ne paient pas de taxes dans le secteur et qui n'ont pas à subvenir aux besoins de leurs familles».

Yoko Ono et son fils ont constitué un groupe appelé Artists Against Fracking (Artistes opposés à la fracturation).

Des militants locaux ont dirigé le périple, jeudi, en Pennsylvanie, où des milliers de puits ont été creusés ces dernières années.

À un certain moment, Sean Lennon a aidé sa mère de 79 ans à traverser la boue et la glace pour s'approcher d'un puits.

«Nous espérons que ce qui est survenu ici servira de leçon pour les New-Yorkais, a-t-elle argué. J'espère que les New-Yorkais diront au gouverneur (Andrew) Cuomo qu'ils n'en veulent pas.»

Yoko Ono a accusé l'industrie gazière de ne pas tenir compte de la santé des résidants. «(Les entreprises) ne pensent qu'à faire de l'argent», a-t-elle soutenu.