Le quotidien français Le Monde a détruit «des milliers» de diapositives et négatifs du photographe argentin Daniel Mordzinski, un «regrettable incident» selon le quotidien qui a souligné mercredi que ces clichés avaient été entreposés au siège du journal sans son aval.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Pendant 10 ans, j'ai utilisé dans le cadre de l'accord de collaboration entre El Pais et Le Monde un bureau au 7e étage de la rédaction du journal où je conservais des milliers de négatifs et diapositives originaux», raconte sur son site le photographe spécialisé dans les portraits de personnalités culturelles.

«Le 7 mars, un journaliste de El Pais s'est rendu à ce bureau et a découvert qu'il avait été totalement vidé sans qu'on nous prévienne. Personne ne sait pourquoi on a décidé de faire disparaître le travail de toute une vie», ajoute-t-il.

Dans un communiqué commun mercredi, El Pais et Le Monde expliquent avoir «tout mis en oeuvre pour comprendre les causes de ce regrettable incident et étudier de quelles manières les archives manquantes pouvaient être reconstituées».

Les directions des deux quotidiens s'excusent auprès du photographe pour «la destruction de ses documents, qui s'est produite sans le moindre aval de la direction».

Toutefois, les deux quotidiens déplorent que le photographe, «après avoir décidé d'entreposer ses archives au siège du journal sans en avertir quiconque au Monde, rejette sur le seul journal la responsabilité de cet incident».

Et de souligner que contrairement à ce que dit le photographe, «aucun accord contractuel n'a jamais existé entre Le Monde et El Pais prévoyant que Daniel Mordzinski puisse stocker ses archives dans les locaux du Monde».

La direction du Monde a proposé de recevoir à nouveau Daniel Mordzinski «dans les prochains jours».

Né en 1960, Daniel Mordzinski a réalisé des centaines de portraits de personnalités du milieu culturel, dont Jorge Luis Borges, Gabriel Garcia Marquez, Mario Vargas Llosa.