Source ID:387793; App Source:cedromItem

Pink Martini, le groupe de Thomas

Le groupe Pink Martini... (Photo: fournie par le Festival de jazz de Montréal)

Agrandir

Le groupe Pink Martini

Photo: fournie par le Festival de jazz de Montréal

La dernière fois qu'on a vu China Forbes, elle était la meneuse de Pink Martini au même titre que le pianiste Thomas Lauderdale. Quatre ans plus tard, elle est devenue un membre comme les autres du groupe de Portland. Explications.

China Forbes, la chanteuse suave de Pink Martini, a eu une vie mouvementée ces dernières années. On se souviendra qu'elle avait dû se désister à la dernière minute du concert du collectif de Portland au Festival de jazz de 2011 tellement ses cordes vocales étaient mal en point. Quand le diagnostic est tombé - hémorragie, polypes... -, elle a dû se résoudre à subir une intervention chirurgicale.

Avec l'aide d'un coach de chant et d'un orthophoniste, elle a réappris à chanter et à parler. «J'ai été opérée en août et j'ai essayé de recommencer à chanter en concert en novembre. C'était comme si j'avais une toute nouvelle voix, intacte, et que rien ne clochait. C'était super», raconte la chanteuse au téléphone.

Entre-temps, Pink Martini a continué sans elle, la remplaçant à tour de rôle par les chanteuses Lucy Woodward et Storm Large dont on a finalement retenu les services en permanence. En octobre 2011, Thomas Lauderdale et compagnie ont même lancé l'album 1969 enregistré avec la chanteuse japonaise Saori Yuki.

Bref, quand elle a réintégré le groupe, China Forbes a dû se rendre à l'évidence: son rôle avait changé. Elle s'y attendait un peu.

«Chaque fois que je me suis absentée, on dirait que le groupe a viré dans la direction que Thomas avait en tête, dit-elle aujourd'hui. On formait un véritable partenariat quand on a fait nos deuxième et troisième albums, puis j'ai eu mon bébé et Thomas a collaboré avec plein d'autres gens. Il y a tellement de chanteurs invités sur notre prochain album - Get Happy, qui doit paraître le 24 septembre - que j'y ai à peine participé. Je ne l'ai même pas entendu.»

Nouvelle attitude

Désormais, China Forbes ne partage pas uniquement le rôle de chanteuse principale de Pink Martini avec Storm Large sur disque, mais aussi en concert. À Wilfrid-Pelletier, ce soir et demain, c'est China qui chantera, mais un autre jour, dans une autre ville, Storm prendra sa relève.

China Forbes est-elle à l'aise dans cette hydre à deux têtes? Elle pouffe de rire: «Avant mon opération, même si mes attentes avaient diminué, j'étais extrêmement malheureuse. Mais pendant les deux semaines où j'ai dû garder le silence après l'opération, je me suis calmée, j'ai beaucoup réfléchi et mon attitude a changé vis-à-vis de Thomas, des autres membres du groupe et de mon rôle dans Pink Martini. Je suis revenue pour jouir de ce que j'aime vraiment du groupe et qui m'a manqué. Quant au reste, mes attentes ont diminué. J'ai renoncé: je ne suis plus un leader du groupe.»

China Forbes ne donne pas l'impression d'être frustrée. Son nouvel emploi du temps au sein de Pink Martini lui permet d'être plus présente auprès de son fils de 4 ans et elle a tellement écrit de chansons ces derniers temps qu'elle se propose de lancer très bientôt quelques albums bien à elle, dont un de chansons pour enfants. «Pink Martini tourne beaucoup, plus encore qu'avant mon opération, explique-t-elle. Storm a d'autres projets, elle aussi: une comédie musicale, un livre et elle a son propre groupe.»

Cette façon de faire peut-elle durer encore plusieurs années? «Peut-être, je ne sais pas. Ça fait seulement un an. Je ne pensais pas que le groupe durerait aussi longtemps quand on a commencé en 1994. J'espère toujours être de la partie, mais je ne sais pas.»

Avec Rufus Wainwright

Ce soir et demain, Pink Martini va en profiter pour nous donner un avant-goût de son prochain album Get Happy. Parmi les extraits qu'on pourrait entendre, China Forbes cite une chanson japonaise intitulée Zundoko, Ich Dich Liebe, chantée par Mamie Van Doren dans un film allemand de 1964, la chanson turque Uskudar, qu'on a déjà entendue en concert, et peut-être What'll I Do d'Irving Berlin que chantait jadis Rufus Wainwright avec le clan familial dans The McGarrigle Hour.

Rufus sera d'ailleurs très présent dans le prochain album de Pink Martini. Il y chantera Get Happy/Happy Days Are Here Again avec China Forbes - «Je vais faire Barbra Streisand et lui, Judy Garland» - et il reprendra la chanson Kitty Come Home des soeurs McGarrigle avec les Von Trapp, quatre arrière-petits-enfants du célèbre couple immortalisé par La mélodie du bonheur.

Get Happy aura comme toujours sa chanson en français, Je ne t'aime plus, écrite en 1997 par China Forbes avec Philippe Katerine et enregistrée récemment par le duo.

«Philippe est spécial, il est tellement drôle, dit China Forbes. Thomas l'avait invité à Portland avec son groupe en 1997 et ils ont donné plusieurs spectacles avec nous. Nous avons alors écrit cette petite chanson amusante dont Thomas a conservé un enregistrement live. L'été dernier, il l'a ressortie et a proposé que Philippe vienne l'enregistrer pour le nouvel album. Ce qui fut fait.»

____________________________________________________________________________

Pink Martini, à Wilfrid-Pelletier, ce soir et demain, 19h30.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer