Source ID:366485; App Source:cedromItem

Invasion punk rock au Pouzza Fest

American Steel... (Photo fournie par le Pouzza Fest)

Agrandir

American Steel

Photo fournie par le Pouzza Fest

Le festival punk rock Pouzza Fest souffle trois bougies avec deux fois plus de groupes qu'à sa première présentation et une collaboration avec le Quartier des spectacles. Entrevue avec le cofondateur Hugo Mudie, chanteur du défunt groupe The Sainte Catherines, qui suggère cinq groupes à voir du 17 au 19 mai.

«Le but est de démystifier l'idée que les punks meurent à 20 ans avec des anneaux dans le nez d'une overdose de mescaline», lance Hugo Mudie, cofondateur du festival Pouzza Fest et père de deux enfants.

Pouzza Fest organise un important volet familial baptisé Pouzza Bambino. Samedi et dimanche prochains, parents et enfants ont rendez-vous à l'esplanade Clark, gracieuseté du Quartier des spectacles. Au menu: des spectacles, des séances de faux tatouages, une murale de graffiti, etc. «Il y a moyen de s'adresser aux enfants sans leur parler comme des mongols», lance Hugo Mudie.

«C'est la première année que nous avons une scène extérieure, se réjouit-il. C'est même le Quartier des spectacles qui a pris contact avec nous.»

Autre première: un spectacle présenté au Métropolis, avec Me First&The Gimme Gimmes, A Wilhelm Scream, The Planet Smashers (de Montréal) et Mute (de Québec).

Plus de 250 groupes sont à l'affiche du Pouzza Fest cette année, de l'Escogriffe au Club Soda en passant par les Katacombes. «Nous avons des groupes qui ne font que quelques spectacles par année», souligne Hugo Mudie, citant MXPX, Buck O Nine et Ann Beretta.

L'an dernier, plus de 5000 personnes ont participé au Pouzza Fest. Hugo Mudie «gratte les tiroirs», mais peut compter sur une équipe de 60 bénévoles.

La scène punk rock, une scène de niche évoluant en marge des courants musicaux dominants, se porte bien actuellement au Québec. «Depuis cinq ans, ça va mieux. Il y a des groupes de Montréal et de Québec qui tournent beaucoup, dont Bummer, Dig It Up et The Hunters», souligne Hugo Mudie.

Le Pouzza Fest aura lieu du 17 au 19 mai. www.pouzzafest.com

Me First & The Gimme Gimmes... (Photo fournie par le Pouzza Fest) - image 2.0

Agrandir

Me First & The Gimme Gimmes

Photo fournie par le Pouzza Fest

*** 

Les choix d'hugo Mudie

American Steel

«L'un des meilleurs bands punk rock du monde, selon moi. Grande influence sur The Sainte Catherines. C'est la première fois que le groupe joue près de Montréal depuis presque 20 ans. Je les ai vus à Vegas une fois pour le Punk Rock Bowling et c'était vraiment cool. Tous mes amis étaient jaloux. Ils peuvent se reprendre!»

18 mai aux Foufounes électriques

Mu330

«Des sortes de légendes du ska-core qui viennent de Saint Louis. Une sorte de Weezer version ska punk, très, très accrocheur. Le chanteur fait aussi un projet solo sous le nom de Dan Potthast qui est très bon. Il fait trois sets pendant le Pouzza!»

17 mai aux Foufounes électriques

The Slackers

«Le meilleur band ska du monde, depuis longtemps. Vic Ruggiero a la plus belle voix pour chanter du ska. L'album Redlight est, d'après moi, le meilleur album ska de tous les temps. Il me touche de façon positive, ce qui est quand même difficile à faire en musique. La musique triste est plus facile à faire.»

18 mai chez Underworld

Saves The Day

«Un plaisir coupable quand j'étais plus jeune. La chanson At Your Funeral est vraiment un hymne. On dirait un genre de bande sonore pour le film The Perks of Being a Wallflower... genre! Les gars ont vieilli, mais je suis certain qu'il va y avoir quelques larmes qui vont couler quand ils vont jouer cette pièce et n'importe quelle autre pièce de l'album Through Being Cool.»

18 mai au Club Soda

Me First & The Gimme Gimmes

«Le meilleur band de reprises de tous les temps! Ce sera la première fois à Montréal que Melvin est à la basse plutôt que Fat Mike. J'ai eu la chance de tourner avec eux en Europe pendant une longue période et je tripais ben raide sur leur version de la toune d'Annie, le film avec la fille rousse. Il faut venir voir les légendes du punk jouer des covers étranges. Ils font des blagues entre les tounes, ils ont des guitares de formes bizarres et ils ont des habits de scène brillants.»

18 mai au Métropolis




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer