Un retournement de situation et un retour aux sources des plus surprenants ! Une brochette d’artistes numériques québécois a vu ses œuvres adaptées en casse-tête (oui, oui, ce bon vieux passe-temps en pièces de carton) et proposées au public.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

En effet, le centre en arts numériques Eastern Bloc a lancé une campagne de sociofinancement en vendant cinq modèles en édition limitée où figurent les œuvres d’artistes numériques locaux.

PHOTO ADAM BASANTA, FOURNIE PAR EASTERN BLOC

Ces adaptations sont lancées en édition limitée. 

Les profits serviront à offrir des bourses de 500 $ pour soutenir durant la pandémie les artistes émergents qui, comme de très nombreux Québécois, font face à un véritable casse-tête quotidien.

Les prix sont de 50 $ pour les modèles de 1000 pièces et de 30 $ pour les 50 pièces. On y retrouve les œuvres d’Adam Basanta (Prix Sobey 2020), d’Anna Eyler, de Katherine Melançon, d’Allison Moore et d’Arthur Desmarteaux, ainsi que de Geneviève Lebleu.

> Visitez le site d’Eastern Bloc