Présentée en ligne, la vente automnale d’Heffel a atteint, pour une centaine d’œuvres, quelque 15 millions, ce mercredi soir, un résultat anticipé par la maison canadienne d’enchères d’art. Si l’art moderne et impressionniste a plutôt bien fait, l’art contemporain et d’après-guerre n’a pas donné de résultats exceptionnels, Jean Paul Riopelle, par exemple, n’allant pas au-delà des estimations… voire en deçà.

Éric Clément Éric Clément
La Presse

James Wilson Morrice, Emily Carr, Lawren Harris et David Milne ont été parmi les peintres les plus populaires de la soirée d’enchères. La plage, de James Wilson Morrice, a dépassé le million (prime incluse) alors que l’huile était estimée entre 300 000 et 500 000 $. L’autre œuvre de Morrice mise aux enchères, Harvest Time-Britanny, était estimée entre 15 000 et 25 000 $ et est partie à 80 000 $ plus la prime.

PHOTO FOURNIE PAR HEFFEL

Sand Lake, Algoma (Algoma Sketch CXVI), 1921, Lawren Harris (1885-1970), huile sur carton, 27 cm x 35,2 cm, estimée entre 150 000 et 250 000 $, vendue 631 250 $ (prime comprise).

Si une œuvre d’Emily Carr n’a pas trouvé acquéreur, une autre a été très convoitée. Son South Bay, Skidegate est parti à 811 250 $ (prime comprise), alors que son estimation supérieure était de 400 000 $. Belle soirée aussi pour Lawren Harris dont le Sand Lake, Algoma (Algoma Sketch CXVI) a été vendu plus du double de sa valeur estimée, à 631 250 $. Le Gray Hill de David Brown Milne a eu aussi beaucoup de succès, cédé à 190 000 $ (sans la prime) alors que cette huile de 1915-1916 était estimée entre 60 000 et 80 000 $.

  • Gray Hill, 1915-1916, David Milne (1882-1953), huile sur toile, 46,4 cm x 56,2 cm, estimée entre 60 000 et 80 000 $, vendue 190 000 $ + prime.

    PHOTO FOURNIE PAR HEFFEL

    Gray Hill, 1915-1916, David Milne (1882-1953), huile sur toile, 46,4 cm x 56,2 cm, estimée entre 60 000 et 80 000 $, vendue 190 000 $ + prime.

  • Trophées d’une ancienne victoire, 1954, Paul-Émile Borduas (1905-1960), huile sur toile, 61 cm x 50,8 cm, estimée entre 150 000 et 250 000 $, vendue 181 250 $ (150 000 $ + prime).

    PHOTO WARD BASTIAN, FOURNIE PAR HEFFEL

    Trophées d’une ancienne victoire, 1954, Paul-Émile Borduas (1905-1960), huile sur toile, 61 cm x 50,8 cm, estimée entre 150 000 et 250 000 $, vendue 181 250 $ (150 000 $ + prime).

  • Stumblin’All Around, 1976, Jack Bush (1909-1977), polymère acrylique sur toile, 201,3 cm x 49,5 cm, estimé entre 125 000 et 175 000 $, vendu 230 000 $ + prime.

    PHOTO FOURNIE PAR HEFFEL

    Stumblin’All Around, 1976, Jack Bush (1909-1977), polymère acrylique sur toile, 201,3 cm x 49,5 cm, estimé entre 125 000 et 175 000 $, vendu 230 000 $ + prime.

  • Erin, 1970, Kenneth Noland (1924-2010), 101 cm x 352,4 cm, acrylique sur toile estimée entre 200 000 et 300 000 $, vendue 170 000 $ + prime d’achat, soit 205 250 $.

    PHOTO FOURNIE PAR HEFFEL

    Erin, 1970, Kenneth Noland (1924-2010), 101 cm x 352,4 cm, acrylique sur toile estimée entre 200 000 et 300 000 $, vendue 170 000 $ + prime d’achat, soit 205 250 $.

  • Woman with revolver, 1987, Alex Colville (1920-2013), émulsion acrylique polymère sur carton estimée entre 600 000 et 800 000 $, vendue 841 250 $ (700 000 $ + prime).

    PHOTO FOURNIE PAR HEFFEL

    Woman with revolver, 1987, Alex Colville (1920-2013), émulsion acrylique polymère sur carton estimée entre 600 000 et 800 000 $, vendue 841 250 $ (700 000 $ + prime).

  • Sériel vert-violet, 1968, Guido Molinari (1933-2004), acrylique sur toile, 233,7 cm x 365,8 cm, estimée entre 200 000 et 300 000 $, vendue 230 000 $ + prime d’achat, soit 277 250 $.

    PHOTO FOURNIE PAR HEFFEL

    Sériel vert-violet, 1968, Guido Molinari (1933-2004), acrylique sur toile, 233,7 cm x 365,8 cm, estimée entre 200 000 et 300 000 $, vendue 230 000 $ + prime d’achat, soit 277 250 $.

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A. Y. Jackson et Alfred Joseph Casson, deux peintres du Groupe des Sept, ont connu un peu de succès, sans que ce soit la frénésie. Mais la déception aura toutefois été pour l’art canadien d’après-guerre et contemporain, par exemple pour Jean Paul Riopelle dont aucune des sept œuvres n’a été vendue au-dessus de l’estimation supérieure (sans compter la prime).

La ligne d’eau, de la série Iceberg, a atteint 1050 000 $ (1,26 million avec la prime). Deux tableaux sont partis en deçà de l’estimation inférieure et la vente de deux autres l’a égalée. Toutefois, le spectaculaire Sans titre de 1953 a été adjugé pour 1441 250 $, soit dans la fourchette allant de 1,2 à 1,8 million. Si La Presse s’attendait à ce que Riopelle fasse mieux, la Maison Heffel a estimé que le peintre québécois décédé en 2002 a « très bien performé ».

  • La ligne d’eau, 1977, Jean Paul Riopelle (1923-2002), huile sur toile (diptyque), 300,7 cm x 401,3 cm, estimée entre 800 000 $ et 1,2 million, vendue 1261 250 $ (1050 000 $ + prime).

    PHOTO FOURNIE PAR HEFFEL

    La ligne d’eau, 1977, Jean Paul Riopelle (1923-2002), huile sur toile (diptyque), 300,7 cm x 401,3 cm, estimée entre 800 000 $ et 1,2 million, vendue 1261 250 $ (1050 000 $ + prime).

  • Sans titre, 1953, Jean Paul Riopelle (1923-2002), huile sur toile, 81 cm x 100,3 cm, estimée entre 1,2 et 1,8 million, vendue 1441 250 $ (1,2 million + prime).

    PHOTO WARD BASTIAN, FOURNIE PAR LA MAISON HEFFEL

    Sans titre, 1953, Jean Paul Riopelle (1923-2002), huile sur toile, 81 cm x 100,3 cm, estimée entre 1,2 et 1,8 million, vendue 1441 250 $ (1,2 million + prime).

1/2
  •  
  •  

Une œuvre de Jack Bush est partie à 230 000 $, soit 55 000 $ au-dessus de la plus forte estimation, mais son Blue Slant (500 000-650 000 $) n’a pas trouvé acquéreur. Alex Colville s’est aussi pas mal débrouillé avec son retentissant Women with a revolver qui s’est envolé pour 700 000 $, soit selon les prévisions.

Amoureux de l’Île de Vancouver, le Britanno-Colombien E. J. Hughes est toujours aussi populaire. L’huile sur toile Steamer Arriving at Nanaimo, estimée entre 500 000 et 700 000 $ est partie à 700 000 $. Et son Three Tugboats, Nanaimo Harbour, s’est envolé à 500 000 $ plus prime alors qu’il était estimé entre 200 000 et 300 000 $.

PHOTO WARD BASTIAN, FOURNIE PAR HEFFEL

Steamer Arriving at Nanaimo, 1950, Edward John (E. J.) Hughes (1913-2007), huile sur toile, estimée entre 500 000 et 700 000 $, vendue 841 250 $.

À noter que le dernier lot de l’encan, une peinture de John Little (né à Montréal en 1928) intitulée Rue Fabrique, Québec, décrivant l’activité de la Côte de la Fabrique, dans la Vieille Capitale à l’époque du tramway électrique, a été cédée pour 110 000 $ plus la prime d’achat, alors qu’elle n’était estimée qu’entre 30 000 et 50 000 $.