Peter Lindbergh, l’un des photographes de mode les plus réputés dans le monde, célèbre pour ses portraits réalistes en noir et blanc, est mort mardi à l’âge de 74 ans. Son trépas a été annoncé par sa famille dans un communiqué.

Olivia Lévy Olivia Lévy
La Presse

Le photographe a travaillé pour les magazines les plus prestigieux du monde, tels Vogue, Harper’s Bazaar, Elle, Vanity Fair, Rolling Stone et The New Yorker, et a aussi signé de nombreuses campagnes de publicité. Il est considéré comme celui qui a redéfini les normes de beauté, prenant en photo des femmes de tous les âges, au naturel, sans retouches, en noir et blanc.

Né en 1944 en Pologne, Peter Lindbergh a grandi en Allemagne de l’Ouest à Duisbourg, ville industrielle qui allait marquer son œuvre. Il a fait ses études à l’Académie des arts de Berlin et a débuté au magazine allemand Stern aux côtés de photographes comme Helmut Newton.

En 1988, il a réuni sur une plage de Santa Monica les mannequins Cindy Crawford, Linda Evangelista, Christy Turlington, Estelle Lefébure, Tatjana Patitz et Rachel Williams en chemise blanche pour la couverture du magazine Vogue. Mais l’éditrice qui avait commandé les photos n’était pas satisfaite de ce look sans artifices.

PHOTO PETER LINDBERGH, FOURNIE PAR LE KUNSTHAL DE ROTTERDAM

White Shirts, Estelle Lefébure, Karen Alexander, Rachel Williams, Linda Evangelista, Tatjana Patitz et Christy Turlington, Malibu, 1988, pour Vogue USA

L’image a fini à la poubelle jusqu’à ce que la célèbre Anna Wintour reprenne les rênes du magazine et fasse appel à lui pour sa première couverture.

Peter Lindbergh a lancé l’ère des super top-modèles ainsi qu’une toute nouvelle génération de mannequins. Certaines de ces photos sont même devenues légendaires.

« Un grand maître »

Thierry-Maxime Loriot, commissaire de l’exposition Thierry Mugler : Couturissime, a travaillé avec le photographe il y a plus de 20 ans lorsqu’il était mannequin. En 2016, il a été le commissaire d’une grande exposition consacrée à Peter Lindbergh, au Kunsthal, musée de Rotterdam.

PHOTO THIERRY-MAXIME LORIOT, FOURNIE PAR THIERRY-MAXIME LORIOT

Autoportrait de Thierry-Maxime Loriot (à droite) avec Emily Ansenk, Tina Turner, Peter Lindbergh et Lara Stone lors de l’inauguration de l’exposition consacrée à Peter Lindbergh au Kunsthal de Rotterdam, en 2016.

« On perd un grand maître. Le côtoyer a été un vrai privilège. Il a touché le cœur des gens en capturant l’humanisme des femmes, avec son œil unique », confie-t-il en entrevue téléphonique avec La Presse

[Peter Lindbergh] a montré une beauté mise à nu, à contre-courant des modes de l’époque. Ses images sont tellement intemporelles qu’elles sont maintenant devenues éternelles.

Thierry-Maxime Loriot, commissaire d’une exposition sur Peter Lindbergh en 2016

De nombreuses grandes actrices, chanteuses, mannequins et personnalités ont été immortalisées par le célèbre photographe. Durant sa carrière, il a travaillé avec Naomi Campbell, Kate Moss, Penélope Cruz, Helen Mirren, Julianne Moore, Nicole Kidman, Kate Winslet, Monica Belluci, Vanessa Paradis et Charlotte Gainsbourg, entre autres. Il a aussi signé les photos de l’album En vérité d’Isabelle Boulay.

« Ma séance de photos avec lui, c’est un des plus beaux cadeaux artistiques que j’ai reçus, un cadeau du ciel », confie la chanteuse en entrevue téléphonique. Le rendez-vous a eu lieu dans son studio à Paris, en septembre 2015, se rappelle-t-elle.

PHOTO PETER LINDBERGH, FOURNIE PAR AUDIOGRAM

Isabelle Boulay, dans son studio de Paris, en 2015, à travers l’objectif de Peter Lindbergh

« L’ambiance était très simple, chaleureuse. Peter Lindbergh était très gentil, très délicat, explique-t-elle. Ce qui l’intéresse, c’est la nature profonde de la personne qu’il a devant lui, et c’est ce qui ressort dans mes photos qui révèlent vraiment qui je suis. »

C’est un des après-midi de ma vie où je me suis sentie portée par quelque chose de rare. Tout part de son regard ; Peter Lindbergh a toujours su capturer l’essence même de la beauté, dans tout ce qu’elle a d’unique et de singulier.

Isabelle Boulay

« Il va chercher ton âme, ajoute-t-elle. Tu es dans une vulnérabilité totale parce qu’il t’aime, tu lui donnerais tout, car quand il te regarde, tu te sens aimée telle que tu es. Dans nos imperfections, il a compris que c’est là que se trouvent notre vraie nature, notre beauté. Il avait cette grande sensibilité. »

Réactions dans le milieu de la mode

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses stars et mannequins qui ont posé sous son objectif ont réagi à la mort du photographe. Tous évoquent son incroyable talent et sa générosité.

La mannequin Claudia Schiffer a souligné sur Instagram que Peter Lindbergh avait grandi dans une région pas très loin de chez elle, en Allemagne, et qu’ils se sont tout de suite compris. « C’était un homme honnête, qui aimait les femmes et rendait tout le monde beau. »

La mannequin Elle Macpherson a écrit qu’elle adorait « sa façon de voir la force et la vulnérabilité chez les femmes, c’était un des photographes les plus doués de tous les temps ». Cindy Crawford estime qu’elle a été honorée d’avoir travaillé avec lui, tout comme Céline Dion, qui a évoqué sur Twitter la sensibilité de ce photographe de génie. Le réalisateur et acteur québécois Xavier Dolan a lui salué la mémoire d’un « gentleman ».

Peter Lindbergh venait tout juste de participer au numéro de septembre du magazine Vogue UK, dont la duchesse de Sussex, Meghan Markle, agissait à titre de rédactrice en chef. Dans ce numéro, dont le thème est « Forces for Change », il a pris en photo 15 femmes inspirantes de différents milieux, dont la militante Greta Thunberg, Jane Fonda, Salma Hayek, ou encore la première ministre de la Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern. La duchesse de Sussex lui a aussi rendu hommage sur son compte Instagram avec ce message : « Il mettait en avant des idéaux de beauté sains, rejetant l’usage de Photoshop et préférant la beauté naturelle avec très peu de maquillage. »

— Avec l’Agence France-Presse