Alignés en tête de flèche, 10 guerriers en armures complètes accueillent les visiteurs de l'exposition Samouraïs - La prestigieuse collection de Richard Béliveau, qui lance officiellement les célébrations du 20e anniversaire de Pointe-à-Callière, le Musée d'archéologie et d'histoire de Montréal.

Daniel Lemay LA PRESSE

«C'est la première fois que ma collection sort de chez moi», dit à La Presse le Dr Béliveau, connu mondialement comme figure de proue de la recherche sur le cancer du cerveau. «J'ai participé à chacune des étapes avec les gens de Pointe-à-Callière et j'avoue que ce déploiement muséal m'impressionne au plus haut point.»

L'effet est saisissant, en effet, chaque armure samouraï - l'expo en compte 19 - étant différente de l'autre, avec son masque et ses jambières, son plastron et son casque, toutes des pièces uniques portant la «signature» de l'artisan qui les fabriquées ou du seigneur qui les a commandées: ici, un masque de cuir laqué en visage de vieille femme édentée; là, un casque surmonté de fleurons en feuilles d'or.

«Bonbon psychologique»

Richard Béliveau - son livre Samouraïs - La grâce des guerriers (Pointe-à-Callière/Libre Expression) sera disponible en librairie le 30 mai - a monté sa collection pièce par pièce, considérant l'achat de chacune comme «un bonbon psychologique» qu'il se donnait en récompense de son prenant travail de médecin qui, à l'instar du samouraï, côtoie quotidiennement la mort. «Cette proximité de la mort me fait apprécier la vie. D'ailleurs, j'ai un peu adopté dans ma propre vie le bushido, le code d'honneur des samouraïs», explique le savant-collectionneur en évoquant la loyauté, la droiture et la bienveillance de ces guerriers, qui étaient aussi des esthètes à la recherche d'un art de vivre qui fait aujourd'hui partie de la culture du Japon, berceau de l'art fonctionnel.

Ainsi, une partie de l'expo est consacrée aux «voies raffinées» de l'art floral, de l'encens, de la calligraphie et du thé avec des services plusieurs fois centenaires, signés par les plus grands artisans du design japonais.

Les armes - sabres à poignée en peau de requin et autres oeuvres d'art - constituent l'autre composante de cette exposition, pièces uniques ici aussi, produits d'un savoir-faire millénaire auquel le Montréalais Pierre Nadeau est allé s'initier auprès des maîtres japonais; le forgeron d'art a supervisé, avec la chargée de projet Anne Élizabeth Thibault, l'accrochage des 18 lances et des 20 sabres qui, comme les guerriers qui les portaient, allient souplesse et capacité destructrice.

Au sortir de l'expo, clin d'oeil à Darth Vader, samouraï moderne et lui-même héros de l'exposition Star Wars au Centre des sciences. Sous l'image du guerrier galactique, une citation d'un sage japonais qui laisse le visiteur aller dans la paix: «Je n'ai pas de sabre. Je fais du silence de l'esprit mon sabre.»

___________________________________________________________________________

Samouraïs - La prestigieuse collection de Richard Béliveau. Au Musée de la Pointe-à-Callière jusqu'au 31 mars 2013.