La télé ne fait pas relâche pendant l’été. Surtout pas les plateformes. Voici huit émissions et séries de fiction qu’on se promet de regarder au moindre signe de pluie, de froid… ou de canicule.

Publié le 28 mai
Marc-André Lemieux
Marc-André Lemieux La Presse

PHOTO FOURNIE PAR LE GROUPE TVA

Léo

Léo

Léo est une valeur sûre. C’est plein de bons sentiments, mais jamais cucul. Pour sa quatrième saison, la comédie se paie un saut de cinq ans en avant. Dorénavant marié, notre sympathique antihéros campé par Fabien Cloutier a quitté son emploi chez Dubeau Gâteaux et travaille désormais dans une ferme maraîchère à Walton. La bande-annonce est irrésistible, surtout l’extrait où Paul (Alexi Robidoux), le petit garçon du couple Léo-Cindy (Marie-Laurence Moreau), rencontre le fils de Dugars (Sébastien Dubé des Denis Drolet), un autre petit garçon prénommé… Maiden, comme dans Iron Maiden. Réalisés par Jean-François Chagnon (Like-moi, Les Appendices), ces nouveaux épisodes sont signés par Fabien Cloutier, Steve Laplante, Sonia Cordeau et Erika Soucy.

Club illico, 2 juin

The Boys

L’une des suites les plus attendues de 2022. Nommée dans deux catégories importantes aux derniers Emmy Awards (meilleure série dramatique et meilleurs textes), The Boys dépeint les superhéros comme des êtres corrompus, narcissiques, arrogants, pervers et violents. C’est politiquement incorrect, drôle et captivant. Dans cette troisième saison assurément subversive, Butcher (Karl Urban) et Hughie (Jack Quaid) reprennent le combat contre Homelander (Antony Starr) et compagnie après une trêve d’un an. D’après la bande-annonce, on peut espérer encore plus de gros mots et d’effusions de sang.

Prime Video, 3 juin

PHOTO VINCE VALITUTTI, FOURNIE PAR NETFLIX

God’s Favorite Idiot

God’s Favorite Idiot

Parce qu’on aime beaucoup le couple Melissa McCarthy-Ben Falcone, aussi bien devant que derrière la caméra, on est curieux de jeter un œil à cette comédie de huit épisodes qui raconte l’histoire d’un employé d’assistance technique (Falcone) qui trouve l’amour dans les bras d’une collègue (McCarthy) au moment où – à son insu – il devient le messager de Dieu. Également au programme : du patin à roulettes, un lac en feu et l’imminence de l’apocalypse. Rien de moins !

Netflix, 15 juin

PHOTO YAN T., FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Cerebrum

Cerebrum

Trois ans plus tard, la deuxième saison de Cerebrum débarque enfin. Mais cette fois, c’est François Papineau qui tient le rôle du psychiatre Henri Lacombe, délaissé par Claude Legault en raison d’un épuisement professionnel. Selon les premiers échos, Papineau livrerait toute une performance dans cette suite, qui s’articule autour d’une enquête pour meurtres de jeunes femmes menée par Simone (Christine Beaulieu) et Danno (Olivier Gervais-Courchesne). Alexis Martin, Marie-Chantal Perron, Micheline Lanctôt, Marie-Thérèse Fortin, Virginie Fortin, Myriam Leblanc, Frédéric Pierre, Sonia Vachon et Anglesh Major figurent également au générique.

ICI Tou. tv Extra, 16 juin

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Mixmania

Mixmania : 20 ans plus tard

Come on everybody, c’est le temps de s’envoler… Ah ! Nostalgie du début des années 2000, quand tu nous tiens ! La génération qui tripait sur Aucun regret et Défense urbaine n’en peut plus d’attendre ce documentaire d’une heure dans lequel Bianca Gervais, qui porte le double chapeau de réalisatrice et d’animatrice, revisitera le phénomène Mixmania. Deux décennies plus tard, quel héritage cette téléréalité a-t-elle laissé ? Quels souvenirs les participants ont-ils gardés ? Et question de curiosité : est-ce qu’on fera comme si Luck Mervil n’avait jamais animé l’émission en l’effaçant des images d’archives ? (En 2018, le chanteur de Rudeluck a été reconnu coupable d’exploitation sexuelle sur une mineure de 17 ans.)

Crave, 22 juin

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Larry

Larry

Larry n’est pas qu’une simple série. Elle marque les retrouvailles du tandem auteur-réalisateur Stéphane Bourguignon-Patrice Sauvé, 20 ans après La vie, la vie. Composée de 10 épisodes d’une heure, cette nouvelle offrande brosse le portrait d’un ancien policier (interprété par Benoît Gouin) devenu gardien de sécurité après être tombé en disgrâce pour corruption. Un drame impliquant deux gangs rivaux le poussera à renouer avec son passé d’infiltrateur, un jeu qui s’avérera beaucoup plus dangereux que prévu… Monique Spaziani, Macha Limonchik, Anglesh Major, Sharon James et Irdens Exantus complètent la distribution.

ICI Tou. tv Extra, juillet

PHOTO FOURNIE PAR BELL MÉDIA

La drag en moi

La drag en moi

Dans cette nouvelle série, Rita Baga, alias Jean-François Guèvremont, aide une personne à transformer son apparence à l’occasion d’un mariage, un bal de finissants, un anniversaire, un renouvellement de vœux ou tout type d’évènement spécial. Pour y arriver, elle sera accompagnée de deux amies drag queens. Selon toute vraisemblance, le budget en paillettes sera élevé. Il s’agit de l’adaptation québécoise du format américain Dragnificent !, diffusé sur TLC. Composée de 13 épisodes de 30 minutes, cette production de Trio Orange (La tour, Refuge animal) exploitera la personnalité flamboyante de Rita Baga, qui continue de s’imposer au petit écran, deux ans après s’être illustrée à Canada’s Drag Race.

Crave, août

PHOTO OLLIE UPTON, FOURNIE PAR HBO

House of the Dragon

House of the Dragon

Les fans endeuillés de Jon Snow, Tyrion Lannister et Arya Stark seront certainement curieux de jeter un coup d’œil à cette série dérivée de Game of Thrones (Le trône de fer) dont l’histoire précède de 200 ans l’action relatée dans l’œuvre originale. Mises en ligne au début du mois, les premières images laissent entrevoir une série épique inspirée du roman Fire & Blood de George R. R. Martin, qui s’articulera autour des ancêtres de Daenerys Targaryen (Emilia Clarke). Paddy Considine, Matt Smith, Olivia Cooke et Emma D’Arcy figureront au générique, mais si l’on se fie au décompte des morts dans Game of Thrones, on ignore pour combien de temps ! D’après les informations fournies par Crave, House of the Dragon sera également offerte en version sous-titrée en français… et « très possiblement » en version doublée en français.

Crave, 21 août