Comme l’incendie criminel qui a rasé la maison de Ron et de Patricia, c’est très chaud entre Une autre histoire de Radio-Canada et L’échappée à TVA, les lundis à 20 h.

Hugo Dumas Hugo Dumas
La Presse

Lorsqu’on comptabilise les enregistrements, les deux téléromans récoltent sensiblement les mêmes cotes d’écoute, soit une moyenne de 1 156 000 téléspectateurs pour la bande d’Anémone/Manon (Marina Orsini), contre 1067 000 fidèles au clan de Noémie Francœur (Anick Lemay).

Laquelle des deux séries annuelles préférez-vous ? Ou suivez-vous les deux, comme moi ? En effet, pourquoi choisir entre une héroïne enfermée dans un cercueil par l’homme qui l’a violée il y a plus de 30 ans et un ado de 13 ans complètement coké et ivre en pleine nuit ? Les deux nous font hurler/rouspéter/rouler des yeux dans nos salons.

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Marina Orsini dans Une autre histoire

Par contre, depuis l’automne, Une autre histoire surpasse en qualité – et en nombre de crackpots – L’échappée, qui s’étiole, telle la clientèle de l’auberge Sainte-Alice en pandémie. On ne dit plus l’auberge Lyndsay depuis un bon bout déjà, allô.

La scénariste d’Une autre histoire, Chantal Cadieux, est douée pour inventer des personnages féminins tordus, à commencer par la couturière meurtrière Sophie Deschamps (Nathalie Coupal), qui a libéré de grosses coquerelles chez Vincent (Sébastien Ricard), en plus de soûler le taciturne Paul Provencher (Daniel Gadouas) quelques heures avant son « suicide ».

Coïncidence ? Vraiment pas. La mante religieuse de Belleville, qui a drogué plusieurs hommes au GHB, dont (feu) Claudio (Manuel Tadros), s’est également lancée dans la livraison de biscuits faits maison, qui ne contiennent certainement pas juste du quinoa. Le naïf Simon (Mikhaïl Ahooja) en a bouffé un et il risque de subir un choc de type « Novitchok » dans les prochains épisodes.

Au palmarès des fêlées, la tourmentée Amélie (Kim Despatis) ne se classe pas loin derrière la blonde Sophie Deschamps. En compagnie d’une mystérieuse femme (sa copine ?), Amélie a révélé lundi soir son plan machiavélique : que Simon lui fasse un enfant sans le savoir. Une vraie sautée, celle-là.

L’avocat Steeve (Francis Ducharme) complète le trio de maniaques actifs d’Une autre histoire. C’est hallucinant à quel point Steeve a réussi à jouer dans la tête de Sébastien (Benoit McGinnis) et d’Érik (Philippe Thibault-Denis), jusqu’à ce que leur couple explose. Niveau de dangerosité de Steeve : moins élevé que celui de Sophie, mais plus que celui d’Amélie. N’oublions pas que Steeve a battu à mort son mari, qui était l’ex-conjoint de Sébastien. Vous suivez ?

Maintenant, il faut se parler d’Anémone/Manon, qui est sortie de son coma mêlée de chez mêlée, comme si elle se relevait d’une cuite de 10 jours au limoncello. Pauvre Anémone/Manon. Sa mémoire, déjà fragile, l’a ramenée 30 ans en arrière.

Faut dire que le fait de perdre la carte, prisonnière dans un tombeau chez Amora, ça n’aide pas à garder une bonne santé mentale.

Parlant de santé, est-ce que Patricia (Marie Turgeon) est en train de nous faire un Jack (Milo Ventimiglia) dans This Is Us ? La réalisation insiste sur la mauvaise toux de Patricia depuis quelques semaines déjà. Lundi, Patricia a craché du sang dans un mouchoir. Cancer ou conséquence de la fumée inhalée pendant l’incendie de sa maison ?

Bien sûr, Une autre histoire et L’échappée jouent avec les codes du soap traditionnel. Il n’y a aucun mal à ça. Est-ce que ça nous divertit ? Absolument, oui.

PHOTO PIERRE CREPO, FOURNIE PAR TVA

Anick Lemay, qui campe la travailleuse sociale Noémie, est naturelle et super bonne dans L’échappée.

Dans L’échappée, c’est plus raboteux depuis le mois d’octobre. Il n’y a que quatre adolescents dans le centre jeunesse du téléroman, ce qui en altère la crédibilité, surtout qu’une dizaine d’intervenants y travaillent.

Cela dit, j’aime l’intrigue de la « filière du fleuve », sur laquelle enquêtent Marie-Louise (Bianca Gervais, très juste) et sa patronne Gisèle (Chantal Fontaine). Les Rock Devils qui contrôlaient le bar où dansait (feu) Kim (Isabelle Blais), les Dark Angels de Matane, les briques de cocaïne cachées dans les bateaux, la sortie de prison de Bill « Bullet » Beaudry (Normand D’Amour), là on jase !

Par contre, on a hâte que Richard L'Espérance (Pierre-Yves Cardinal) sorte de sa torpeur et qu’il reprenne son badge. C’est long, longtemps.

On ne dit pas non plus à quel point Anick Lemay, qui campe la travailleuse sociale Noémie, est naturelle et super bonne dans cette série. C’est fait.

Il y a le dossier de Jean-Simon (Steve Gagnon) qui reste à classer. Il parle souvent comme un gourou – alerte à la Moïse Thériault –, il manipule Jade (Charlotte Aubin) comme une marionnette et il donne l’impression de vouloir aider les « jeunes » de Sainte-Alice, ce qui est très louche. Il a déjà bien embobiné la fragile Astrid (Éléonore Loiselle) et tourne autour de l’instable Joëlle (Laurie Babin), dont il connaît le passé d’escorte.

Jean-Simon fait-il du recrutement pour une sorte de secte ? Ai-je trop regardé de docuséries sur le pervers narcissique Keith Raniere et ses esclaves sexuelles du groupe NXIVM ? Probablement.

Quand c’est rendu que c’est Claudie (excellente Kelly Depault) la voix de la raison de Sainte-Alice, c’est signe que la santé mentale du village a pris une solide débarque !