Le matin du 6 juin 1944, ces jeunes soldats des forces alliées, déjà connus ou appelés à devenir des personnalités du monde des arts, ont traversé la Manche et participé à l’assaut des plages de Normandie, dont on célèbre le 75e anniversaire aujourd’hui.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

J.D. Salinger en 1951

J.D. Salinger

Sergent de la Counter Intelligence Corps, unité de l’armée américaine, le célèbre auteur J.D. Salinger débarque dans le secteur d’Utah Beach le matin du 6 juin 1944. Selon un long article du magazine Vanity Fair lui étant consacré, Salinger, qui devait faire partie de la première vague, a finalement été de la seconde qui, heureux effet du hasard et de la marée, s’est retrouvée loin du secteur où les combats étaient particulièrement furieux. Capable de s’exprimer en français et en allemand, Salinger aurait interviewé des prisonniers comme des civils. Selon certains articles, il transportait avec son équipement six passages de ce qui allait devenir son roman culte The Catcher in the Rye (L’attrape-cœurs).

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

L’acteur Alec Guinness dans le film The Bridge on the River Kwai (1957)

Alec Guinness

Non seulement le célèbre comédien a-t-il joué dans des films de guerre, tel The Bridge on the River Kwai (Le pont de la rivière Kwai) pour lequel il a remporté l’Oscar du meilleur acteur, mais il a aussi participé activement à la Seconde Guerre mondiale. Après avoir eu un petit rôle dans le film Evensong en 1934 et joué dans plusieurs pièces de théâtre, le futur interprète d’Obi-Wan Kenobi s’est enrôlé dans la marine anglaise. Il a commandé une péniche de débarquement le jour de l’attaque alliée sur la Sicile (9 juillet 1943), puis lors de celle sur la Normandie. C’est en 1946 que sa carrière cinématographique a réellement été lancée. Selon le site D-Day Tours in Normandy, Guinness aurait déjà dit : « Les meilleures performances de ma carrière, je les ai accomplies durant la guerre, essayant d’être un officier et un gentleman. » Anobli, Sir Alec Guinness s’est éteint en 2000 à 86 ans.

PHOTO JOHN SPRINGER, ARCHIVES CORBIS/REUTERS

James Doohan dans une photo promotionnelle de la série Star Trek

James Doohan

On le considérait peut-être comme un Écossais, parce qu’il en prenait l’accent, dans la série originale Star Trek, mais James Doohan, mieux connu pour son personnage de l’ingénieur en chef Scotty (« Beam me up, Scotty »), était un Canadien de Vancouver. Et c’est au sein de l’armée canadienne qu’il a participé au Débarquement. Membre d’un régiment d’artillerie, il débarque à Juno Beach, secteur canadien du Débarquement, le matin du 6 juin. Sur les plages, alors que les troupes sont sous le feu des soldats allemands, Doohan aurait éliminé deux tireurs d’élite ennemis, ce qui aurait permis aux troupes canadiennes d’avancer. Or, le soir même de la célèbre attaque, il est mitraillé de six balles par un de ses camarades, visiblement nerveux, affecté à la sentinelle. Il perd un doigt à la suite de cette bavure, mais demeure néanmoins dans l’armée, faisant le saut dans l’aviation.

PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Le réalisateur John Ford, en 1971

John Ford

Le cinéaste américain, lauréat de quatre Oscars pour la meilleure réalisation (un record), a participé au Débarquement à titre de cinéaste. Le matin du 6 juin 1944, Ford se trouve à bord du USS Plunkett, contre-torpilleur d’une centaine de mètres, lorsque les troupes alliées amorcent leur attaque. Le Plunkett est immobilisé devant la plage sanglante d’Omaha Beach et Ford dirige une équipe de caméramans chargés de prendre des images. Après un rapide montage en Angleterre, celles-ci sont expédiées en Amérique afin d’être projetées durant les actualités dans les salles de cinéma. Mais, afin d’éviter de heurter le public, très peu d’images graphiques sont diffusées. Il a été dit que Ford aurait débarqué plus tard dans la journée sur les plages pour diriger son équipe. Mais de récentes analyses d’historiens et de biographes ont remis cette affirmation en doute. Il reste que le réalisateur a été dans l’action au cours de cette journée mémorable.

PHOTO FOURNIE PAR RADIO-QUÉBEC, ARCHIVES LA PRESSE

Henry Fonda dans le film Mister Roberts (Permission jusqu’à l’aube, 1955) réalisé par John Ford. L’action du film se passe dans le Pacifique en 1945.

Henry Fonda

Celui qui a remporté un Oscar pour On Golden Pond, quelques mois avant de rendre son dernier souffle, en 1982, n’avait pas envie de rester sur la touche durant la Seconde Guerre mondiale. En s’enrôlant dans la marine américaine, l’homme aurait lancé : « Je ne veux pas être dans un studio à jouer dans une fausse guerre. » Quartier-maître de troisième classe, il est alors affecté au contre-torpilleur USS Satterlee. Dans les heures précédant le Débarquement, le navire sert d’escorte et de protecteur à des dragueurs de mines envoyés dans la Manche. Puis, le matin du 6 juin 1944, il est l’un des navires se trouvant devant la pointe du Hoc, promontoire occupé par l’armée allemande qui y a installé d’énormes canons. Pilonné de toutes parts, l’endroit sera ensuite conquis par une troupe de rangers américains au prix de nombreuses vies.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE/ASSOCIATED PRESS

Ernest Hemingway en 1960

Martha Gellhorn et Ernest Hemingway

Quelques semaines avant l’attaque, le gouvernement britannique accrédite des centaines de journalistes et photographes en vue du Débarquement. Parmi eux se trouve l’écrivain Ernest Hemingway, correspondant pour le magazine Collier’s. Hemingway a repris cette assignation de sa femme Martha Gellhorn, elle aussi correspondante de guerre, mais qui s’est vu barrer la route parce qu’elle était une femme. Bien qu’encore mariés (ils divorceront en 1945), ils sont déjà brouillés. Furieuse qu’on lui refuse de participer à l’assaut, Martha Gellhorn trouve le moyen de monter à bord d’un navire-hôpital en route vers les plages. Selon plusieurs articles, Hemingway était à bord d’une péniche, mais n’a pas eu l’autorisation de débarquer le jour de l’attaque. Alors que Martha Gellhorn aurait mis le pied sur la terre de France le 8 juin… avant son mari.

D’autres personnalités bien connues ont vécu la journée du Débarquement, dont David Niven, Mel Brooks, Richard Todd, le joueur de baseball Yogi Berra et, bien sûr, le photographe Robert Capa.