Le populaire site Internet des «Têtes à claques» qui déclenche le fou rire aussi bien chez les petits que chez certains grands, fait toutefois rire jaune les districts scolaires francophones du Nouveau-Brunswick.

PRESSE CANADIENNE

Le populaire site Internet des «Têtes à claques» qui déclenche le fou rire aussi bien chez les petits que chez certains grands, fait toutefois rire jaune les districts scolaires francophones du Nouveau-Brunswick.

En raison du contenu et du langage parfois corsés des «Têtes à claques», le ministère de l'Education de la province a décidé de bannir ce site dans les établissements scolaires.

Interrogé à ce sujet, le porte-parole du ministère, Hugues Beaulieu, a expliqué que les écoles ne peuvent pas permettre l'accès à ce site.

Les autorités considèrent que les sites Internet devraient permettre de faire avancer l'apprentissage des enfants.

«www.tetesaclaques.tv» fait désormais partie de la liste des sites qui ne sont pas autorisés dans les écoles du Nouveau-Brunswick.

À lire aussi:

- Les Têtes à claques dans Libération

- Bell Mobilité s'offre les Têtes à claques

- Les Têtes à claques sur la liste noire

- Michel Beaudet, une drôle de tête à claques

- Têtes à claques et Canoë déclassent Yahoo!

- Les Têtes à claques bientôt à la télé

- Les Têtes à claques expulsées des écoles

- Les Têtes à claques ont l'accent du succès