Le monde de la musique est prêt pour un nouveau format, assurent les promoteurs de MusicDNA, avec la bénédiction de nul autre que le Dr Karlheinz Brandenburg, l'un des coinventeurs du mp3. Le nouveau format de compression audio «enrichi» est l'invention de Bach Technologies, qui l'a dévoilé lors du MIDEM à Cannes.

Philippe Renaud LA PRESSE

Le format contient et emmagasine une foule d'informations additionnelles sur l'artiste, telles que les dates de tournées, des clips, des messages du compte Twitter, le texte de la chanson, etc. Or, MusicDNA permettrait de mettre constamment et automatiquement à jour ces informations grâce au web.

 

Tel quel, le format mp3 permet déjà d'emmagasiner ce genre de métadonnées, grâce à l'étiquette ID3, mais en petite quantité. Conservant le format de compression sonore mp3, MusicDNA permettrait d'enrichir l'expérience numérique de données beaucoup plus complètes - et volumineuses, jusqu'à 32 gigaoctets par fichier! - tout en demeurant compatible avec les lecteurs mp3 conventionnels, tel le iPod.

Pour l'instant, seule une poignée de labels indépendants ont conclu une entente avec la firme norvégienne Bach pour produire des albums encodés MusicDNA: XL, Beggars Banquet, Matador et 4AD, entre autres. La firme laisse entendre que des pourparlers sont en cours avec les majors, en attendant le lancement d'une application permettant de lire les fichiers «enrichis» et toute l'information qu'ils contiennent.

Ce nouveau format pourrait devenir un incitatif à l'achat de fichiers numériques sur les plateformes de téléchargement légal, tant il offre une valeur ajoutée au format mp3 déjà adopté par les mélomanes, soutient Bach Technologies. Certains observateurs de l'industrie suggèrent qu'une boutique comme Amazon pourrait être intéressée à adopter ce format, qui entre directement en compétition avec l'iTunes LP d'Apple, lancé il y a quelques mois.